Lyon, avantages et inconvénients à n'avoir plus que la Ligue 1 .

le
0
Lyon, avantages et inconvénients à n'avoir plus que la Ligue 1 .
Lyon, avantages et inconvénients à n'avoir plus que la Ligue 1 .

Leader du championnat avec quatre longueurs d'avance sur Paris et Marseille après 22 journées, Lyon est déjà éliminé de tous les coupes nationales. Un avantage dans la lutte pour le titre alors que le plus sérieux rival, Paris, est encore engagé dans toutes les compétitions ?

" Si on faisait une étude statistique, je pense qu'on arriverait plus ou moins à du 50-50. Moi je jouais toujours tout à fond. Je suis pour mettre la meilleure équipe à chaque fois" explique l'expérimenté Guy Roux. L'année où il a remporté la Ligue 1 avec Auxerre, en 1996, le technicien bourguignon s'était également adjugé la Coupe de France, tout comme le Lille de Rudi Garcia en 2011. Pour rappel, en 2002, Lens s'était écroulé dans la dernière ligne droite alors que le club de l'Artois ne disputait plus aucune coupe et avait dominé le classement quasiment toute la saison. Le bénéficiaire de l'époque : Lyon. " Un club, précise Guy Roux, qui a été éliminé des deux coupes sans faire d'impasse quand d'autres s'amènent avec l'effectif B dans les coupes nationales. " Reste à savoir si l'OL d'Hubert Fournier sera moins fébrile dans les dernières foulées que le RCL de 2002.
L'avantage du calendrier
Pour Matthieu Chalmé, qui a remporté le championnat en 2009 avec Bordeaux avant de connaître le black out de 2010, Lyon a clairement une opportunité à saisir car " en ayant moins de matches, on a forcément moins de blessés ". Une théorie qu'appuie Franck Queudrue, aujourd'hui agent de joueurs mais joueur lensois au début de la saison 2001-2002 : " ils vont pouvoir se focaliser sur la préparation du championnat, il n'y aura pas une seconde compétition pour faire office de grain de sable qui enraye la machine. Ils vont avoir des semaines complètes pour se préparer, et avoir le temps de bien se reposer. " Les blessures menacent quand même, à l'image d'Alexandre Lacazette, absent pour trois semaines après sa blessure aux ischio-jambiers contractée contre Metz. " La fatigue a peut être influé sur la blessure de Lacazette " concède Guy Roux, pour qui néanmoins, les joueurs préfèrent enchaîner : " j'ai déjà vu des entraîneurs engagés en coupe mettre leurs titulaires au repos en milieu de semaine et perdre le samedi. Cela a des effets pervers, les joueurs que vous n'emmenez pas seront frustrés, ils vont faire un entraînement moyen à la place du match. Ils auraient mieux fait de jouer. "

Pour appuyer sa démonstration, l'ancien boss de l'AJA évoque le top du top : " des joueurs comme Ronaldo ou Messi qui enchaînent tous les matches, ce sont de super professionnels qui feraient grandement la gueule si on les sortait de l'équipe. "Pourquoi vous me...




Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant