Lyon-Ajaccio : L'OL entre les gouttes avant Monaco

le
0

Mis sous pression suite à la victoire de Monaco un peu plus tôt dans la soirée, les Lyonnais ont répondu en s’imposant au Parc OL face à Ajaccio. Les joueurs de Genesio pourront se contenter du nul face à l’ASM dans une semaine pour conserver la deuxième place.

Le debrief

L’OL passe entre les gouttes et garde surtout son destin en main avant la « finale » de la semaine prochaine face à Monaco. Voilà le principal enseignement de cette soirée au Parc OL, qui a vu les joueurs de Bruno Genesio s’imposer sans briller face à Ajaccio. Un succès qui s’est dessiné lors d’une première période assez paradoxale, avec deux buts inscrits sur deux demi-occasions : un corner a priori raté et un centre assez anodin. A chaque fois, la défense corse s’est loupée et les Gones ne se sont pas fait prier pour se donner un avantage confortable. Insuffisant cependant pour donner le sourire au coach lyonnais, pas vraiment convaincu par la prestation de ses joueurs et qui n’a pas manqué de le souligner pendant la pause. On imagine dès lors sa réaction quand Pujol, à peine entré, a réduit le score à la 49eme minute… Un but qui a relancé les Corses mais pas vraiment le suspense, les deux équipes ne se montrant presque jamais dangereuses lors d’un second acte fermé et ennuyeux. Qu’importe pour l’OL qui reste devant Monaco au classement et qui sera donc en position de force dans une semaine face à l’ASM. La situation comptable d’Ajaccio n’a également pas changé après cette 36eme journée : toujours un point d’avance sur Reims (18eme) et désormais trois sur Toulouse (19eme). Mais tout pourrait évoluer samedi prochain puisque c’est le PSG qui se présentera en Corse…

Le film du match

10eme minute (1-0) Corner lyonnais côté gauche frappé rentrant par Ghezzal. Alors que le ballon rebondit au niveau du premier poteau, Yanga-Mbiwa le laisse passer entre ses jambes, gênant Poggi dans son intervention. Maury est lui aussi trompé et il ne peut empêcher ce but, accordé à Ghezzal. 40eme minute (2-0) Rafael, côté droit, sollicite le une-deux avec Lacazette puis adresse un bon centre dans le dos de la défense à ras de terre. Maury semble en mesure d’intercepter le ballon mais il glisse sur la pelouse humide et laisse Cornet, seul au second poteau, reprendre tranquillement dans le but vide malgré le tacle désespéré de Touré. 49eme minute (2-1) Contre d’Ajaccio dans la foulée d’une bonne attaque lyonnaise et d’un centre de Cornet stoppé dans sa surface par Mangane, qui relance plein axe sur Pujol. L’attaquant corse avance, donne à Zoua côté droit et redemande le ballon en profondeur. Il est servi côté droit dans la surface et reprend sans contrôle d’un ballon piqué inspiré. Lopes, un peu avancé, est complètement scotché sur ses appuis et ne peut rien faire. 79eme minute Tolisso, côté droit à l’entrée de la surface, centre vers le second poteau où Lacazette peut reprendre de volée dans le dos de Touré. C’est puissant mais ça passe à droite de la cage corse. 89eme minute Long coup-franc pour Ajaccio vers la surface lyonnaise. A l’issue d’un petit cafouillage, le ballon arrive sur Mayi qui peut frapper en force à six mètres de la cage. Enorme parade de Lopes qui anticipe et repousse de la jambe.

Les joueurs à la loupe

Lyon Ce n’était pas le match de l’année et la prestation des attaquants lyonnais est là pour le confirmer. LACAZETTE a souvent décroché pour toucher quelques ballons et à l’exception d’une volée non cadrée, il ne s’est jamais vraiment illustré. A noter quand même qu’il est dans l’action du deuxième but, inscrit par CORNET pour son seul coup d’éclat de la soirée. Le jeune attaquant a perdu beaucoup de ballons et n’a pas fait de grosses différences balle au pied. Le constat est le même pour GHEZZAL, buteur heureux sur un corner direct et qui n’a rien montré après. Un tel désert offensif s’explique aussi par la performance de l’entrejeu du 4-3-3 aligné par Bruno Genesio. TOLISSO et FERRI ont eu beaucoup trop de déchet pour peser, seul GONALONS rendant une bonne copie. Le capitaine lyonnais a en effet coupé de nombreuses trajectoires et rassuré sa défense. Une défense peu sollicitée, où YANGA-MBIWA et UMTITI ont été solides. Dans les couloirs, BEDIMO a été assez discret, au contraire d’un RAFAEL très actif et passeur décisif. Dans sa cage, LOPES ne peut rien sur le coup de génie de Pujol mais il a sauvé son équipe à la 89eme minute sur une grosse occasion ajaccienne. GFC Ajaccio Deux ballons à négocier et deux buts encaissés. MAURY n’a pas été très inspiré dans sa cage et le gardien corse a précipité la défaite de son équipe avec une faute de main sur le corner de Ghezzal puis une glissade sur un centre de Rafael. C’est d’autant plus dommage que la défense ajaccienne n’a jamais été en difficulté dans cette rencontre. Autour d’un MANGANE très solide, FILIPPI et MARTINEZ ont parfaitement bouché l’axe alors que TOURE et SYLLA ont rendu une bonne copie dans les couloirs. Le 5-3-2 aligné par Thierry Laurey a montré davantage de limites offensivement avec un CHERMITI incapable de se projeter depuis son poste de sentinelle. POGGI et DJOKOVIC ont également été décevants. Souvent seul devant, ZOUA ne s’est pas procuré la moindre occasion mais il est passeur décisif sur le but génial de PUJOL, entré à la pause. TSHIBUMBU ne s’est également pas montré et c’est MAYI, qui l’a remplacé à dix minutes du terme, qui a eu la plus belle occasion de la fin de match. Mais il a buté sur Lopes.

Monsieur l’arbitre au rapport

Un match vraiment sans histoire, qu’il a bien géré avec seulement trois avertissements. Aucun point chaud, ni d’erreur notable.

Ça s’est passé en coulisses…

- Pour cette réception d’Ajaccio, Bruno Genesio était privé de Valbuena (cuisse), S.Fofana (réathlétisation), Kalulu (reprise) et Malbranque (soins). De son côté, Thierry Laurey a effectué le déplacement sans Larbi et Bréchet (blessés). Mais également sans Le Moigne (suspendu). - Lyon est invaincu lors de ses neuf derniers matchs de L1 (sept succès, deux nuls), meilleure série en cours. C’est sa meilleure spirale depuis décembre 2014-février 2015 (onze matchs de suite). - Le GFC Ajaccio n’a gagné aucun de ses neuf derniers déplacements en Ligue 1 (cinq nuls, quatre défaites), plus longue disette en cours. Sa dernière victoire remonte au 2 décembre dernier à Montpellier (2-0).

La feuille de match

L1 (36eme journée) / LYON – GFC AJACCIO : 2-1

Parc OL (55 000 spectateurs environ) Temps frais et pluvieux - Pelouse en très bon état Arbitre : M.Rainville (8) Buts : Ghezzal (10eme) et Cornet (40eme) pour Lyon – Pujol (49eme) pour Ajaccio Avertissements : Rafael (88eme) pour Lyon - Tshibumbu (15eme) et Djokovic (74eme) pour Ajaccio Expulsion : Aucune Lyon A.Lopes (6) - Rafael (6), Yanga-Mbiwa (6), Umtiti (6), Bedimo (5) puis J.Morel (64eme) - Gonalons (cap) (7), Ferri (4) puis Grenier (71eme), Tolisso (5) puis Darder (82eme) - Ghezzal (4), Cornet (5), Lacazette (4) N'ont pas participé : Gorgelin (g), Jallet, Fekir, Perrin Entraîneur : B.Genesio GFC Ajaccio Maury (3) - Ala.Touré (5), Filippi (6), Mangane (7), P.Martinez (6), Is.Sylla (6) - Chermiti (4) puis Pujol (46eme - 7), Poggi (cap) (4) puis Coeff (67eme), Djokovic (4) - Zoua (5), Tshibumbu (4) puis Mayi (80eme) N'ont pas participé : Goda (g), Youga, Ducourtioux, Boutaïb Entraîneur : T.Laurey
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant