Lycéennes enlevées : le président nigerian va aller sur place

le
0
Lycéennes enlevées : le président nigerian va aller sur place
Lycéennes enlevées : le président nigerian va aller sur place

Le président nigérian Goodluck Jonathan se rendra vendredi à Chibok, une petite ville du nord-est du Nigeria où le groupe islamiste armé Boko Haram avait enlevé plus de 200 lycéennes le 14 avril.

«Le président passera à Chibok demain (vendredi) avant de se rendre en France», a déclaré une source proche lde la présidence sous couvert d'anonymat.

M. Jonathan se rendra ensuite à Paris pour participer à un sommet, organisé par le président français François Hollande «pour discuter de nouvelles stratégies visant à réguler la menace sécuritaire posée par Boko Haram et d'autres groupes terroristes en Afrique de l'Ouest et centrale», selon un communiqué de la présidence nigériane. Après plusieurs semaines d'indifférence, l'enlèvement de masse du 14 avril a fini par provoquer une indignation mondiale et poussé la communauté internationale à se mobiliser pour aider le Nigeria.

Les présidents des pays voisins (Bénin, Cameroun, Niger, Tchad) doivent participer au sommet de Paris samedi, auquel se rendront également des représentants américains, britanniques et de l'Union européenne. L'insurrection de Boko Haram a fait des milliers de morts depuis son déclenchement en 2009, et près de 2 000 depuis le début de l'année.

VIDEO. Nigeria : les lycéennes enlevées par Boko Haram

Les députés nigérians ont approuvé jeudi la prolongation de l'état d'urgence dans trois Etats du Nord-Est, Adamawa, Yobe et Borno, ce dernier étant le fief historique du groupe islamiste armé, a indiqué un porte-parole du parlement.

Après une réunion avec les chefs de l'armée et des services de sécurité, l'assemblée a décidé «de voter à l'unanimité la prolongation de l'état d'urgence dans les Etats de Borno, Adamawa et Yobe pour une nouvelle période de six mois», a déclaré ce porte-parole, Zakari Mohammed, à la presse.

Le sénat, qui a rencontré les mêmes responsables militaires et sécuritaires jeudi, doit voter ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant