Lybie : la chute de Bani Walid éclaire la faiblesse de Tripoli

le
0
DÉCRYPTAGE - La chute de l'ancien bastion de forces loyales à Khadafi était devenue l'obsession des autorités de transition libyennes. Les forces qui en sont venues à bout restent largement autonomes.

Envoyé spécial à Tripoli

Le gouvernement provisoire libyen et le chef d'état-major Youssef Mangouche ont annoncé mercredi la prise de Bani Walid, ville de 100.000 habitants au sud-ouest de Tripoli, assiégée depuis plus d'une semaine par des forces ralliées aux ministères de l'Intérieur et de la Défense. Des «poches de résistance» subsisteraient, selon le chef d'état-major.

La chute de Bani Walid, ancien bastion des forces loyales à Kadhafi, était devenue l'obsession des autorités de transition. Elles y consacraient le plus clair de leur temps, au détriment des autres défis dont la rédaction de la Constitution, se plaignaient des membres du Congrès (Parlement transitoire). Mais si la prise de la ville est entérinée, ce ne serait pas forcéme...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant