LVMH : un courtier optimiste pour Louis Vuitton

le
0
DR
DR

(lerevenu.com) - En l'assignant devant le tribunal de commerce de Paris, les dirigeants du sellier cherchent à contraindre LVMH à revendre les actions Hermès acquises à l'aide de ces contrats d'échange qui lui ont permis de monter à 17% de son capital, puis 22,7%, sans avoir à déclarer de franchissements de seuils à l'AMF.

Qualifiée par l'un des dirigeants de LVMH de «gesticulation juridique», cette nouvelle action en justice prouve qu'Hermès utilise, depuis le début de cette affaire, les mêmes armes que Bernard Arnault, à savoir, le recours permanent à la procédure. Dans cette assignation, le sellier accuse LVMH d'avoir eu, dès le début, l'intention d'acquérir des actions Hermès, alors que ces contrats d'échange pouvaient aussi se dénouer en numéraire. 

Dans une note sans rapport avec ce nouvel épisode juridique, Aurel BGC titre ainsi son commentaire sur LVMH : «Le ralentissement de Louis Vuitton n'est pas structurel.» Le courtier rappelle les craintes du marché qui redoute un essoufflement de la demande asiatique pour la marque et les conséquences d'un repositionnement plus haut de gamme du maroquinier pour en éviter la banalisation. L'analyste fait valoir que le modèle «est toujours construit pour dégager une croissance proche de 10% à terme (?) et une marge opérationnelle normative supérieure à 40%». 

Aurel BGC croit à un «redressement progressif» de la croissance de Louis Vuitton, qui s'appuiera notamment sur l'appétit inextinguible des pays émergents pour les marques de luxe. La sous-performance boursière de l'action LVMH, en progression de seulement 5,5% depuis un an, devrait prendre fin. L'analyse met un objectif de cours de 150 euros à la valeur. 

Conservez.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant