LVMH toujours dopé par les émergents

le
0
Le groupe de luxe profite du dynamisme des zones à forte croissance, où il réalise près de 40% de son activité. Entre janvier et septembre, les ventes ont bondi de 15%. Le rachat de l'italien Bulgari soutient aussi l'activité.

Les publications se suivent et se ressemblent pour LVMH. Ce mardi, le groupe de luxe a dévoilé des ventes en hausse de 15% en organique pour les neufs premiers mois de son exercice fiscal. Entre janvier et fin septembre, le groupe dirigé par Bernard Arnault a enregistré un chiffre d'affaires de 16,3 milliards d'euros. Sur le seul troisième trimestre, les facturations se sont envolées de 17,6%, à plus de 6 milliards d'euros.

Par secteur, la division montres & joailleries (5% de l'activité) enregistre la plus forte progression organique, avec un bond de 26%. En prenant en compte l'intégration de Bulgari, la griffe italienne de luxe rachetée en mars dernier, les ventes de la branche progressent même de 76%. La direction n'a toutefois pas précisé l'impact global de l'intégration du groupe italien sur ses comptes.

Le 24 septembre, le groupe de Bernard Arnault avait annoncé qu'il détenait plus de 98% des actions de Bulgari, L'opération bouclée en quelques mois permet

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant