LVMH se défend d'agir en service commandé pour Lejaby

le
9
LVMH SE DÉFEND D'AGIR EN SERVICE COMMANDÉ POUR LEJABY
LVMH SE DÉFEND D'AGIR EN SERVICE COMMANDÉ POUR LEJABY

PARIS (Reuters) - Le PDG du numéro un mondial du luxe LVMH, Bernard Arnault, s'est défendu vendredi de tout interventionnisme politique dans la reprise d'un site de Lejaby et affirmé qu'un de ses fournisseurs l'avait informé en premier des difficultés de l'entreprise, avant le président Nicolas Sarkozy.

Une offre de reprise du site du fabricant de lingerie féminine à Yssingeaux (Haute-Loire) va être déposée par le maroquinier Sofama, un fournisseur de Louis Vuitton, propriété du groupe LVMH, ont annoncé mercredi les autorités françaises.

Nicolas Sarkozy avait promis dimanche dernier, lors d'une intervention télévisée, qu'il "ne laisserait pas tomber Lejaby".

Il devait recevoir ce vendredi à l'Elysée les ouvrières d'Yssingeaux, dont le sort avait été très médiatisé, à moins de trois mois de l'élection présidentielle.

Depuis, des médias ont rapporté que Bernard Arnault avait agi en service commandé du chef de l'Etat, dont il est proche.

"Que Nicolas Sarkozy, président de la République, s'intéresse au sort de l'emploi, rien de (plus) normal. Mais encore une fois, nous avons fait cet investissement pour des raisons purement techniques", a déclaré Bernard Arnault sur France Info vendredi matin.

"C'est le fournisseur de Vuitton qui nous a contactés en premier", a-t-il ajouté.

"Nous avons, depuis des années, une progression de nos entreprises de maroquinerie qui nous amène tous les ans à engager plusieurs centaines d'artisans en France."

Sofama se propose de reprendre la totalité des 93 employés qui fabriquaient de la lingerie féminine sur le site de Lejaby. Si l'offre aboutit, l'usine d'Yssingeaux se transformera en maroquinerie.

LVMH a publié jeudi soir des résultats annuels en nette hausse, notamment grâce à la vigueur des activités de Louis Vuitton.

Le tribunal de commerce de Lyon avait attribué le 18 janvier dernier la société Lejaby à Alain Prost, ancien dirigeant de La Perla et de Chantelle, allié à Ysalis, sous-traitant tunisien du fabricant français de lingerie féminine, et à Christian Bugnon, fils du fondateur de la marque.

Leur projet de reprise prévoit de ne conserver que 195 salariés sur 450 sur le site de Rillieux ainsi que la fermeture du site d'Yssingeaux, tout en de disant prêt à offrir le matériel - machines et tables de coupe - à un repreneur.

Matthias Blamont, édité par Yves Clarisse

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • rosemari le vendredi 3 fév 2012 à 16:05

    Il faut dire bravo ces ouvrière on eu la chance de tombé en période électorale et peu importe d'ou vienne la solution et l'exploitation qui en sera faite dans quelque temps lorsque les médias aurons décidé de lâcher l'os, les ouvrières elles auront un job.Mais faite bien attention ceci sont des emplois avec production de richesse c'est-à-dire de l'emploi primaire et que cela va apporter de l'emploi secondaire (classique en économie mais toujours bien compris par certains politique)

  • jean-j85 le vendredi 3 fév 2012 à 15:44

    Les "bons français" se tirent à l'étranger dès qu'il faut mettre l'argent à la poche pour équilibrer le poids de la fiscalité.

  • M6486201 le vendredi 3 fév 2012 à 15:05

    Un bon français se réjouirait que cette entreprise et surtout les emplois sont sauvés plutôt que de critiquer cette reprise

  • M6486201 le vendredi 3 fév 2012 à 15:00

    @M3101717 Ou est il question de Martine Aubry dans cet article? Elle a montré sa classe à LIlle où elle est détestée et n'a pu être réélue que grâce à des concessions démesurées aux écolos et à un fusion de dernière minute avec la ville de Lomme. QUELLE CLASSE!

  • M6486201 le vendredi 3 fév 2012 à 14:52

    Un socialo qui accuse les autres de mauvaise foi , on aura tout vu . Martine AUBRY a surtout fait preuve comme toujours de haine et ce n'est pas classe de débiter son fiel à la dernière minute quand son adversaire ne pourra répondre. Et M3101717 lisez les autres forums sur Lejaby et vous verrez que cette reprise est critiquée par les socialos mais comme il vient de la droite.........

  • M3101717 le vendredi 3 fév 2012 à 14:08

    Où est-il question des "socialos" dans cet article ? Madame AUBRY a fait preuve de classe lors du débat d'hier, n'en déplaise aux gens de mauvaise foi comme M6486201

  • M6486201 le vendredi 3 fév 2012 à 14:04

    La mauvaise foi des socialos est sans limite.Si l'entreprise qui sauve Lejaby était proche de la gauche ils crieraient victoire.Et maintenant ils voient des ouvrières déguisées en ouvrières pour faire figurantes auprès de Sarko.Faut il être co.ns

  • M4841131 le vendredi 3 fév 2012 à 13:45

    pov socialo de m.rde

  • baljo le vendredi 3 fév 2012 à 13:15

    vendredi à l'Elysée les ouvrières d'Yssingeaux vont faire la clac pour Sarko! MDR