LVMH resserre sa discipline financière et cède Donna Karan

le , mis à jour à 12:39
0
    * La marque, déficitaire, cédée pour une valeur de $650 mlns 
    * La cession de DK pourrait en annoncer d'autres-analyste 
 
 (Actualisé avec détails, commentaires, cours) 
    par Pascale Denis 
    PARIS, 25 juillet (Reuters) - LVMH  LVMH.PA  a annoncé lundi 
la vente Donna Karan au groupe G-III Apparel  GIII.O  pour une 
valeur d'entreprise de 650 millions de dollars (592 millions 
d'euros), faute d'être parvenu à redresser l'emblématique griffe 
américaine de prêt-à-porter. 
    En cédant Donna Karan - sa plus importante cession depuis 
plus de dix ans - LVMH fait preuve d'une plus grande discipline 
financière dictée par un environnement devenu difficile où le 
luxe peine à trouver de la croissance. 
    "La stratégie de LVMH consiste à concentrer ses moyens 
financiers sur ses marques premium comme Céline, Givenchy ou 
Kenzo", a précisé un porte-parole du groupe.   
    Cette opération pourrait aussi en annoncer d'autres, selon 
les analystes de Citi, qui évoquent une possible cession de Marc 
Jacobs, également déficitaire et en pleine restructuration, ou 
celle des croisières Miami Cruise. La concession DFS de 
l'aéroport de Hong Kong pourrait quant à elle ne pas être 
reconduite, à la fin 2017, pour cause d'effondrement des ventes 
de luxe dans l'ancienne colonie britannique. 
    Après avoir tenté en vain de remettre Donna Karan sur les 
rails, face à la féroce concurrence des marques comme Michael 
Kors  KORS.N  ou Tory Burch, LVMH qui avait acquis la griffe 
américaine en 2001 pour environ 240 millions dollars (hors 
dettes), a finalement jeté l'éponge. 
    "LVMH se débarrasse d'un problème au moment où le marché 
devient difficile pour le luxe et où les groupes peuvent se 
montrer moins accommodants avec les marques qui 
sous-performent", estime Luca Solca, analyste d'Exane BNP 
Paribas. 
    Les résultats de Donna Karan ne sont pas rendus publics, 
mais la griffe, déficitaire, réalise selon certains analystes un 
chiffre d'affaires d'environ 250 millions d'euros, après la 
suppression des lignes opérées récemment par le groupe. 
     
    LVMH AURA 3% DE G-III 
    En avril, le géant du luxe (Louis Vuitton, Möet & Chandon ou 
Christian Dior) avait imputé la stagnation des ventes de sa 
division mode-maroquinerie à la suppression de certaines lignes 
chez Donna Karan et Marc Jacobs, qui accuse, selon les 
analystes, des pertes supérieures à celles de Donna Karan pour 
un chiffre d'affaires de l'ordre de 360 millions d'euros. 
  
    Il y a tout juste un an, la créatrice Donna Karan, qui avait 
fondé sa marque en 1984, avait dû quitter son poste de 
directrice artistique, alors que LVMH décidait d'une refonte 
totale de griffe, supprimant la marque Donna Karan pour se 
focaliser sur la deuxième ligne DKNY, plus accessible et visant 
une clientèle plus jeune.  
    G-III financera cette acquisition par endettement ainsi que 
par émission d'actions nouvelles au profit de LVMH à la hauteur 
de 75 millions de dollars, donnant au groupe français une 
participation d'environ 3% dans l'américain. 
    L'opération devrait être réalisée fin 2016 ou début 2017. 
    G-III Apparel Group, spécialiste de la fabrication et de la 
commercialisation de vêtements et d'accessoires de mode, 
contrôle les marques Vilebrequin ou Andrew Marc et opère sous 
licence pour Calvin Klein, Tommy Hilfiger ou Karl Lagerfeld. 
    Plus de précisions sont attendues à l'occasion de la 
conférence téléphonique qui suivra la publication des résultats 
semestriels de LVMH, mardi 26 juillet. 
    Vers midi, le titre progressait de 1,12% à 143,9 euros, 
surperformant légèrement l'indice CAC 40  .FCHI  (+0,75%).  
 
 (Edité par Jean-Michel Bélot) 
 

Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant