LVMH ralentit encore au 3e trimestre

le
0
LA CROISSANCE DE LVMH POURSUIT SON RALENTISSEMENT AU 3E TRIMESTRE
LA CROISSANCE DE LVMH POURSUIT SON RALENTISSEMENT AU 3E TRIMESTRE

par Pascale Denis

PARIS (Reuters) - LVMH a vu sa croissance organique fortement marquer le pas au troisième trimestre, plombé par la contre-performance de sa division mode-maroquinerie dans laquelle est logée sa marque phare Louis Vuitton.

Les ventes du numéro un mondial du luxe, également propriétaire du champagne Moët & Chandon, du cognac Hennessy ou des parfums Christian Dior, ont progressé de 15% à 6,90 milliards d'euros en données publiées, un chiffre en ligne avec le consensus de 6,875 milliards des analystes interrogés par Reuters.

Mais à taux de change constant, sa croissance est ressortie à 6%, au lieu des 7% attendus par les analystes, accusant une nette décélération par rapport aux 12% du deuxième trimestre et aux 14% du premier.

Particulièrement surveillé, le pôle mode-maroquinerie, dans lequel Louis Vuitton pèse pour 75% des ventes, accuse un très fort ralentissement.

Les analystes estiment que sa croissance organique a reculé à 4% au troisième trimestre, après 8% au deuxième trimestre et 12% au premier, et alors qu'ils anticipaient un tassement à 5%.

Le maroquinier, qui pèse pour plus de la moitié du résultat opérationnel du groupe, avait déjà déçu avec une croissance organique inférieure à celle de ses pairs au deuxième trimestre et une baisse de sa marge semestrielle.

"Les chiffres se tiennent grâce aux parfums et cosmétiques, à la distribution sélective et aux vins et spiritueux", souligne Thomas Mesmin, analyste de CA Cheuvreux.

Il se dit par contre "inquiet" des performances de la mode-maroquinerie et de la division montres-joaillerie.

Seule la distribution sélective (Sephora, DFS, le Bon Marché) signe une croissance organique à deux chiffres (+11% estimés par les analystes), tandis que, également selon des estimations d'analystes, les vins et spiritueux ralentissent à 7% et la croissance des montres et de la joaillerie chute à 2%.

Le groupe, qui ne donne pas d'indication pour l'ensemble de son exercice, dit rester "confiant pour l'année 2012", malgré le ralentissement économique en Europe.

Il détaillera ses chiffres lors d'une conférence téléphonique prévue mardi à 15h00.

Edité par Dominique Rodriguez

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant