LVMH prend 17 % du capital d'Hermès 

le
0
Le groupe de Bernard Arnault devient deuxième actionnaire de la plus convoitée des marques de luxe. Si cette arrivée se veut amicale, c'est une brèche ouverte dans l'unité de la société familiale depuis plus de 170 ans.

Après Boussac et Christian Dior, après Vuitton et Hennessy, après la bataille - perdue - face à Pinault sur Gucci, Bernard Arnault part à l'assaut d'Hermès. Le patron - et propriétaire à 47 % - du numéro un mondial du luxe LVMH (Vuitton, Moët & Chandon, Hennessy, Givenchy, Kenzo, Guerlain, Sephora...) a annoncé samedi, à la surprise générale, détenir 14,2 % du capital d'Hermès. Il dispose par ailleurs d'options pour porter rapidement à 17,1 % cette participation. Pour une société réputée imprenable, cette arrivée en force est un coup de maître.

Le capital d'Hermès est (du moins jusqu'à récemment) détenu à 72 % par les 60 héritiers de la famille du fondateur. Le reste est en Bourse. La faiblesse de cette part publique du capital et le verrouillage du contrôle du groupe par la famille, via son statut de commandite, semblaient rendre difficile, voire impossible, toute velléité d'en prendre le contrôle. Cela n'a pas empêché la spéculation dep

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant