LVMH fait mieux qu'attendu au troisième trimestre

le , mis à jour à 19:16
0
LES RÉSULTATS DE LVMH MEILLEURS QU'ATTENDU
LES RÉSULTATS DE LVMH MEILLEURS QU'ATTENDU

par Pascale Denis

PARIS (Reuters) - LVMH a fait mieux qu'attendu au troisième trimestre grâce à une nette accélération de la mode-maroquinerie, sa division phare, malgré une forte exposition aux marchés français et japonais plombés par la chute du tourisme.

Dans un marché du luxe en panne de croissance, le numéro un mondial du secteur est parvenu à accélérer la cadence, signant une croissance organique de 6% au troisième trimestre, un chiffre supérieur aux 4% du premier semestre et aux 4% attendus en moyenne par certains analystes.

Les ventes du groupe se sont "sensiblement améliorées en Asie hors Japon", tandis que les Etats-Unis et l'Europe - à l'exception de la France - sont restés "bien orientés", a précisé LVMH dans un communiqué.

En Europe, la chute des ventes à Paris cet été, après l'attentat du 14 juillet à Nice qui a fait fuir les touristes asiatiques et américains, semble avoir été compensée par l'explosion des achats effectués à Londres pour cause de baisse de la livre sterling.

LVMH réalise 10% de ses ventes en France.

Très surveillée, la mode-maroquinerie, qui loge Louis Vuitton - principal centre de profits du groupe - a accéléré le pas après avoir stagné au premier semestre.

Sa croissance organique a atteint 5%, dépassant très nettement les 2,5% anticipés par le marché.

Louis Vuitton "maintient une forte dynamique", tandis que Fendi enregistre une hausse "sensible de ses ventes", note le groupe. Les ventes du malletier semblent avoir notamment profité du lancement de ses parfums, début septembre.

"DISSIPER LES DOUTES"

"Les chiffres sont nettement supérieurs aux attentes et devraient dissiper les doutes concernant Louis Vuitton et le secteur du luxe en général", commente Luca Solca, analyste de BNP Paribas, pour qui le titre devrait grimper en Bourse mardi.

LVMH a toutefois fortement ralenti dans les vins et spiritueux, sa deuxième division la plus rentable, avec une progression limitée à 4% sur une base de comparaison très difficile (+16%), le groupe ayant accéléré ses livraisons de cognac Hennessy en Chine l'an dernier avant les fêtes de la "golden week".

La dynamique a également ralenti (+2%) dans la montre-joaillerie (Tag Heuer, Bulgari ou Hublot) dans un marché très difficile, plombé par la chute continue des ventes de montres en Asie.

Ailleurs, le groupe a fait encore une fois nettement mieux que le marché dans les parfums & cosmétiques (Dior, Guerlain, Givenchy) avec une croissance organique qui a atteint 10% au troisième trimestre, portée en particulier par l'avance de Dior.

Il a aussi maintenu la cadence (+5%) dans la distribution sélective, les bonnes performances des parfumeries Sephora permettant de compenser les faiblesses de DFS aux prises avec la chute du tourisme chinois à Hong Kong et Macao.

Davantage de précisions, notamment sur Vuitton, sont attendues lors d'une conférence téléphonique à 15h00 mardi.

La capacité de résistance de LVMH liée à sa diversification rassure les investisseurs. En Bourse, le titre signe une hausse de 8,4% depuis le début janvier, faisant mieux que Richemont (-15%), Swatch (-20%), mais moins bien qu'Hermès (+16%) ou Burberry (+24%).

Au total, les ventes du groupe ont progressé de 4% en données publiées à 26,33 milliards d'euros sur neuf mois et ont atteint 8,28 milliards sur le seul troisième trimestre.

Le communiqué:

http://bit.ly/2d32HAa

(Pascale Denis, édité par Jean-Michel Bélot)


Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant