LVMH et Bulgari, le couple parfait

le
0
INTERVIEW - Le rachat de joaillier italien par le géant français pourrait relancer les grandes manoeuvres dans le secteur du luxe, estime François Arpels, managing director en charge des biens de consommation, de la distribution et du luxe chez Bryan Garnier.

LVMH a annoncé ce lundi le rachat de Bulgari dans le cadre d'un échange d'actions et d'un rachat des minoritaires du joaillier italien, signant ainsi une nouvelle avancée majeure dans le secteur du luxe, après sa prise de participation au capital d'Hermès. Pour François Arpels, managing director de la banque d'affaires Bryan Garnier et spécialiste du luxe, cette opération est tout à fait cohérente car il existe une «vraie complémentarité» au sein du couple formé par LVMH et Bulgari.

Lefigaro.fr : En quoi cette opération était une opportunité à ne pas manquer pour LVMH ?

François Arpels : Cette opération amicale permet à LVMH de se renforcer sur son pôle d'activité le plus faible aujourd'hui. Son pôle Horlogerie - Joaillerie manque en effet de taille critique et ne représente qu'environ 5% du chiffre d'affaires total du groupe. Outre les marques Fred, Chaumet et De Beers en joaillerie et Tag Heuer, Zenith et Hublot en horlogerie, en effet, cette activité ne pou

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant