LVMH bondit en Bourse après ses résultats 2013

le
0
BOND DE LVMH EN BOURSE APRÈS SES RÉSULTATS ANNUELS
BOND DE LVMH EN BOURSE APRÈS SES RÉSULTATS ANNUELS

par Alexandre Boksenbaum-Granier

PARIS (Reuters) - LVMH est recherché vendredi matin à la Bourse de Paris, où la valeur occupe la tête des hausses du CAC 40, le marché saluant les résultats annuels publiés la veille par le numéro un mondial du luxe.

A 11h35, Le titre grimpe de 5,88% à 129,70 euros dans des volumes représentant 1,9 fois leur moyenne quotidienne des trois derniers mois. Le CAC 40 perd 0,93% au même moment dans des volumes équivalant à 39% de leur moyenne quotidienne habituelle.

Les ventes de LVMH ont totalisé 29,149 milliards d'euros, signant une croissance organique annuelle de 8%, après une progression identique au quatrième trimestre, et de 9% en 2012.

Le résultat opérationnel courant s'est inscrit à 6,02 milliards d'euros, grappillant 2%, pour une rentabilité en recul de 40 points de base à 20,7%, essentiellement imputable à la division mode-maroquinerie.

Le consensus Thomson Reuters I/B/E/S anticipait un chiffre d'affaires de 29,45 milliards d'euros et un résultat opérationnel légèrement supérieur à 6,0 milliards.

"Les craintes du marché d'un affaiblissement d'un trimestre à l'autre ont été dissipées, et la diversité du portefeuille continue de protéger (le groupe) contre les difficultés macroéconomiques", souligne dans une note Nomura.

LES DIFFICULTÉS DES ÉMERGENTS DÉJÀ INTÉGRÉES

"L'élément positif de la publication a été la génération forte de free cash flows, d'environ trois milliards d'euros, qui a permis une hausse inattendue du taux de distribution", ajoute le broker, qui conseille d'acheter le titre avec un objectif de 155 euros.

LVMH va en effet proposer un dividende en hausse de 7% à 3,10 euros au titre de l'exercice 2013.

De son côté, JPMorgan salue l'accélération de la division mode-maroquinerie. Celle-ci a enregistré une croissance organique de 7% au quatrième trimestre après 3% seulement au troisième.

"Depuis septembre dernier, on a déjà intégré les difficultés liées aux pays émergents (devise, ralentissement économique,...). On voit que l'activité de spiritueux ne s'est pas si mal comportée et on observe un 'rerating' en train de s'opérer sur le secteur du luxe", commente Renaud Murail, gérant chez Barclays Bourse.

Plombée par les inquiétudes sur les pays émergents, les perspectives de croissance et de rentabilité du groupe et les difficultés du maroquinier Louis Vuitton, l'action LVMH a reculé de 4,5% l'an dernier, contre un gain de 18% pour le CAC 40, l'action du groupe de luxe tombant même avant sa publication jeudi à son plus bas niveau depuis fin juin 2013.

Ce vendredi, dans le sillage de LVMH, le secteur du luxe est lui aussi recherché. Le concurrent français Kering s'octroie 1,55% à 147,05 euros, Hermès 2,91% à 233,50 euros, Burberry 0,5% et Swatch 1,52%.

Edité par Dominique Rodriguez

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant