LVMH: Aurel BGC reste acheteur.

le
0

(CercleFinance.com) - Aurel BGC a renouvelé son opinion 'acheter' avec un objectif de cours de 185 euros sur LVMH, qui a fait état hier après Bourse d'une progression de 4% de ses revenus au titre du premier trimestre à 8,62 milliards d'euros. Le bureau d'études était plus optimiste, tablant sur 8,77 milliards d'euros, avec que le consensus se logait à 8,73 milliards.

'L'écart avec notre prévision provient exclusivement de la croissance organique', explique Aurel BGC, qui visait +5%, soit 2 points de plus que ce que le géant du luxe a annoncé hier. 'La croissance de LVMH ralentit donc par rapport à 2015 (+6%, dont +5% au quatrième trimestre), dans un environnement de marché qui semble se dégrader davantage en ce début d'année', observe l'analyste, selon lequel 'le fait marquant de cette publication est sans contestation le net ralentissement de l'importante division 'Mode & Maroquinerie'', dont les ventes sont restées stables au premier trimestre, contre +2,5% attendu et +3% au trimestre précédent.

Et Aurel BGC d'ajouter: 'le net ralentissement apparent de Louis Vuitton, la première marque de luxe au monde, traduit sans aucun doute une poursuite de la dégradation des conditions de marché (baisse plus marquée du tourisme en Europe).'

Enfin, la performance de la division Montres & Joaillerie de LVMH est rassurante mais elle semble traduire des gains de parts de marché importants pour TAG Heuer dans l'horlogerie et Bulgari dans la joaillerie.

La baisse des dépenses des touristes, qui pourrait s'avérer temporaire, explique-t-elle à elle seule son ralentissement ou bien la demande locale donne-t-elle à nouveau des signaux de faiblesse dans ses principaux marchés (Europe, Etats-Unis, Chine) ? Doit-on attendre un effet-prix négatif sur l'ensemble de l'année alors que Louis Vuitton n'a visiblement procédé à un aucun ajustement de prix sur ses modèles de sacs iconiques ?, s'interroge Aurel BGC, pour qui LVMH dispose cependant de nombreux atouts pour asseoir son leadership.

'Au final, LVMH pourrait surperformer ses principaux concurrents en 2016 dans un contexte de marché toujours très difficile', estime l'intermédiaire, qui anticipe une bonne résistance des marques-clés (LV, Hennessy, Parfums Dior, Sephora, Bulgari) dans leurs marchés historiques alors que les restructurations déjà engagées dans les marques de mode (Marc Jacobs, Donna Karan) et chez TAG Heuer devraient favoriser une amélioration de la profitabilité du groupe dès cette année.


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant