LVMH: Aurel BGC écrête sa cible à 170 euros.

le
0

(CercleFinance.com) - Dans le cadre d'une note sectorielle consacrée au secteur du luxe, le bureau d'études parisien Aurel BGC estime sans ambages qu'il est 'encore trop tôt pour (y) revenir'. Certes, LVMH fait toujours partie, avec sa maison mère Christian Dior, des valeurs conseillées à l'achat. Mais les objectifs de cours sont dans abaissés de respectivement 10 et 15 euros, à 170 et 175 euros. Les valeurs préférées d'Aurel BGC restent Kering (achat, objectif : 180 euros) et Moncler (18 euros).

A la Bourse de Paris ce matin, l'action LVMH plie de 0,9% à 139,1 euros, en ligne avec l'évolution générale du marché.

'En l'absence de moteurs de croissance aussi puissants que par le passé, le secteur du luxe semble s'être durablement installé dans une phase de croissance plus modérée. La montée en puissance du digital et la prise de pouvoir des millenials (la jeune génération 'du millénaire', ndlr) sont venus complexifier cet environnement de marché structurellement moins porteur mais toujours plus volatile et incertain', indique la note sectorielle. Ce qui suppose un effort d'adaptation majeur de la part des acteurs du luxe face à ces “changements structurels majeurs”, estime Aurel BGC.

Dans ce contexte, les comptes semestriels attendus dans les semaines qui viennent devraient témoigner d'une poursuite du ralentissement de la croissance des ventes à données comparables entamé au second semestre 2015. Le “warning” lancé par Swatch la semaine dernière plaide d'ailleurs en ce sens.

La moindre fréquentation touristique pèse sur les ventes de luxe en Europe et aux Etats-Unis quand en Asie, le Japon ralentit, ce qui peut être lié à l'appréciation du yen. En Chine, seule la partie continentale du pays se redresse, pas les régions clés de Hong Kong ni de Macao.

'Toutes les catégories de produits sont concernées par le ralentissement mais les montres continuent de sous-performer très largement. Dans ce contexte, nous avons abaissé nos estimations de bénéfices par action de 6% en moyenne' sur la période courant de 2016 à 2018, pronostique Aurel BGC, qui recommande d'éviter le “hard luxury” (montres et joaillerie, comme Richemont et Swatch).

Dans ce contexte, Aurel BGC préconise de se montrer sélectif et il maintient sa préférence pour Kering, pour jouer le redressement de sa marque amirale Gucci, mais aussi Moncler pour son profil de croissance.

Le géant diversifié LVMH est aussi recommandé à l'achat mais en raison de l'écrêtement des prévisions, l'objectif de cours assigné au titre baisse de dix euros.


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant