Luzenac : Ducros demande encore la réintégration en L2

le
0
Luzenac : Ducros demande encore la réintégration en L2
Luzenac : Ducros demande encore la réintégration en L2
Après l'arrêt de la section professionnelle de Luzenac, qui avait pourtant validé sa montée en L2 sur le terrain, Jérôme Ducros, son président, va attaquer la LFP et la FFF pour réclamer " un dédommagement financier " et la réintégration du club ariégeois en L2 la saison prochaine.

« On m'a volé mon fonds de commerce. » Jérôme Ducros ne compte pas abandonner son combat contre la Ligue professionnelle de football (LFP) et la Fédération française (FFF). Alors que son club de Luzenac a vu sa promotion en L2 être refusée par la LFP cet été puis l'arrêt de sa section professionnelle (seule l'équipe réserve, en Division d'Honneur Régionale, est désormais engagée), le président du LAP va bientôt répliquer. Dans quinze jours à trois semaines dixit Ducros, les avocats de la formation ariégeoise vont saisir le tribunal administratif de Toulouse pour demander la réintégration du club en L2 et obtenir des indemnités financières.

« J'attends la réintégration du LAP en Ligue 2 »

« L'arrêt de l'équipe du LAP nous a été imposé par les institutions qui ont définitivement stoppé l'accession en Ligue 2 et même le maintien en National, explique le président ariégois dans les colonnes de La Dépêche du Midi. Même jouer en CFA nous a été refusé. Continuer le combat auprès du Conseil d'État ne servait plus à rien. Les délais étaient trop longs et tous les joueurs devaient connaître leur sort et seraient tous partis. Aujourd'hui, pour moi, ça ne change pas grand-chose. Je travaille tous les jours pour le LAP (...) J'attends donc la réintégration du LAP en Ligue 2 dès la saison prochaine avec le dédommagement qui puisse nous permettre de racheter tous nos joueurs. Ils sont tous prêts à revenir. » Ducros espère obtenir gain de cause d'ici un an.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant