Luxottica: un warning à relativiser, selon Credit Suisse.

le
0

(CercleFinance.com) - Credit Suisse confirme ce matin son conseil d'achat sur l'action Luxottica émis le mois dernier malgré l'avertissement sur ses ventes et ses résultats que le lunetier italien vient de lancer. Selon les analystes, les causes de ce 'warning' sont cycliques et non structurelles, et l'argumentaire d'investissement est donc toujours valable. De ce fait, le conseil de 'surperformance' comme l'objectif de cours de 52 euros ont été confirmés.

A la Bourse de Milan ce matin, l'action Luxottica perd 5% à 43,1 euros dans un marché italien en baisse de 1%. Le titre a perdu près de 29% de sa valeur cette année. Il cotait un peu en dessous de 45 euros lors du premier conseil d'achat de Credit Suisse.

Au premier semestre, les ventes nettes ajustées du géant italien des montures de lunettes, dont Ray-Ban et Oakley sont les marques phares, ont reculé en données publiées de 0,7%, tout en augmentant de 1,6% à changes constants. Mais au 1er trimestre, ce CA ajusté avait augmenté de 1,8%, ce qui suppose une dégradation nette au 2e trimestre.

Arguant de l'orientation de son principal marché, l'Amérique du Nord (58% du CA) et des conséquences d'une météo peu favorable, la direction a lancé un double warning : elle prévoit désormais en 2016 un CA à changes constants en hausse de 2 à 3%, contre + 5 à + 6% précédemment. Le résultat opérationnel et le résultat net ajustés devraient désormais progresser dans les mêmes proportions alors qu'auparavant, ils devraient augmenter 1,5 fois plus vite que les ventes.

Certes, Luxottica fait face à des vents contraires mais selon Credit Suisse, la tendance difficile des ventes au 2e trimestre est d'abord liée à la mise en place, pour ce groupe dont les montures solaires concentrent 56% du CA, d'un prix de vente publicitaire minimal ('minimum advertising price', MAP) pour la marque phare Ray-Ban. Le MAP s'impose depuis le 4 avril en Amérique du Nord afin de défendre la marque - et donc ses marges. Une politique qui devrait porter à terme ses fruits.

En outre, la note de recherche salue la stricte maîtrise des coûts dont témoigne ces comptes semestriels.

Enfin, alors que l'action Luxottica est malmenée depuis l'an dernier par l'instabilité de son management (le président-fondateur et actionnaire majoritaire, Leonardo Del Vecchio, ayant fait valser les directeurs généraux), Credit Suisse se veut rassurant : 'après la conférence téléphonique, ces inquiétudes nous semblent exagérées', estiment les analystes, qui jugent toujours que le cours actuel du titre Luxottica constitue un bon point d'entrée.


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant