Luxembourg : la société de DSK déclarée en faillite

le
10
Luxembourg : la société de DSK déclarée en faillite
Luxembourg : la société de DSK déclarée en faillite

La société d'investissement luxembourgeoise LSK, présidée jusqu'à récemment par Dominique Strauss-Kahn, qui voulait en faire un fonds spéculatif de 2 milliards de dollars, a été déclarée en faillite vendredi, deux semaines après le suicide de son fondateur. La holding financière luxembourgeoise Leyne Strauss-Kahn (LSK) avait introduit mercredi une requête en ce sens auprès du tribunal de commerce de Luxembourg, en raison de sa précarité financière et de son endettement important.

Le tribunal, qui a prononcé la faillite de LSK vendredi matin, a désigné comme curateur l'avocat Laurent Fisch, un spécialiste des faillites délicates. Ce dernier est ainsi, depuis 2009, le liquidateur de la branche luxembourgeoise de Lehman Brothers, banque américaine dont la faillite avait déclenché la crise financière de 2008. Assya Partners et First Partners, deux filiales de LSK, ont également été déclarées en faillite.

Les membres du conseil d'administration de LSK ont assuré mercredi avoir découvert «des engagements supplémentaires au sein du groupe» qui «aggravent sa situation financière délicate» après le suicide à Tel-Aviv de son fondateur et dirigeant, Thierry Leyne, le 23 octobre. «Ces nouvelles informations remettent en cause la continuation de la société LSK, dont le crédit est irrémédiablement compromis», avait estimé le conseil d'administration dans un communiqué, en demandant la mise en faillite de la société

.

«J'ai perdu mon investissement, c'est beaucoup d'argent»

Thierry Leyne, âgé de 48 ans, possédait un peu plus de 30% du groupe tandis que Parnasse International, la société de DSK, en détenait légèrement plus de 20%. L'ancien patron du FMI était la figure de proue de cette société pour laquelle il avait de grandes ambitions, à savoir en faire --avec l'aide de sa fille Vanessa Strauss-Kahn-- un fonds spéculatif de 2 milliards de dollars, récoltés en priorité auprès d'investisseurs de ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • mucius le vendredi 7 nov 2014 à 16:36

    Ce type n'est ni un économiste ni un gestionnaire. Pas économiste car il n'a jamais publié d'article dans des revues économiques avec comité de lecture, ni gestionnaire on le voit ici. En clair un imposteur comme les Français aiment à leur confier des responsabilités politiques. N'oublions pas que sans les US ce serait notre président...

  • fquiroga le vendredi 7 nov 2014 à 16:30

    P.utain de censure......

  • M4841131 le vendredi 7 nov 2014 à 16:25

    selon certains, le meilleur des socialos, çà vous donne le niveau de ceux qui nous gouvernent

  • dupon666 le vendredi 7 nov 2014 à 15:33

    Et dire qu'il a une reputation de super economiste..

  • pbenard6 le vendredi 7 nov 2014 à 15:25

    Est-ce qu'il avait pas dit qu'il se la couperait si ça ne marchait pas?

  • Bchemena le vendredi 7 nov 2014 à 15:07

    le drapeau en berne desmar LOUL

  • aetier le vendredi 7 nov 2014 à 15:04

    peut etre faudrait il vérifier que le suicide était bien un suicide.....

  • Isegoria le vendredi 7 nov 2014 à 15:02

    C’était quoi la société de DSK? Une banque du sperme?

  • ludavcam le vendredi 7 nov 2014 à 14:57

    Il avait tout et il a tout perdu. Triste fin.

  • mfouche2 le vendredi 7 nov 2014 à 14:56

    Si on ajoute Aubry à la liste on a un aperçu de ce que la gauche produit comme incapables en tous genres.