Luxembourg : Juncker toujours prêt à rempiler

le
0
Au gouvernement depuis près de trente ans, le premier ministre conservateur affronte, dimanche, des législatives difficiles.

Envoyé spécial à Luxembourg

Jean-Claude Juncker, doyen des dirigeants européens, affronte dimanche des élections législatives hasardeuses. Les urnes feront de lui l'un des rares à avoir survécu politiquement à la crise, en la fraîche compagnie d'Angela Merkel. Ou bien elles le relégueront comme un cheval de plus sur le carrousel des réformés.

À 58 ans, dont vingt-neuf passés au gouvernement et huit à la tête de l'Eurogroupe, le premier ministre conservateur fait face à l'usure du pouvoir. Les sociaux-démocrates, alliés traditionnels de son Parti chrétien-social (CSV), l'ont lâché au début de l'été dans un scandale mal géré d'écoutes téléphoniques. Et signe que l'épreuve des urnes s'annonce plus périlleuse que les trois qui ont précédé, quatre électeurs luxembourgeois sur dix s'affichaient encore indécis à l'approche ...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant