Lutte. Steeve Guénot : «Je ne suis pas un tricheur»

le
0
Lutte. Steeve Guénot : «Je ne suis pas un tricheur»
Lutte. Steeve Guénot : «Je ne suis pas un tricheur»

 Steeve Guénot (29 ans), champion olympique de lutte en 2008 à Pékin en -66 kg gréco-romaine et médaillé de bronze à Londres en 2012 en -74 kg gréco-romaine, est actuellement en stage avec l'équipe de France à Bessans (Savoie). Suspendu un an par l'Agence française de lutte contre le dopage (AFLD) le 18 décembre en raison de trois non-présentations ("no-show") à un contrôle inopiné, le lutteur de Bagnolet (Seine-Saint-Denis) se remet de son opération à une hanche en octobre en pratiquant le ski de fond. A un an et demi des JO de Rio, il  s'exprime pour la première fois au sujet de sa sanction. 

Pourquoi rompre aujourd'hui le silence dans lequel vous vous murez depuis 6 mois ?

STEEVE GUENOT. Les vacances auprès de ma famille m'ont fait le plus grand bien. J'ai un moral tout neuf pour cette nouvelle année. 2014 a été terrible avec ma longue blessure (NDLR. Il a été touché au quadriceps en mars dernier puis opéré à une hanche en octobre) et ma suspension.

Vous avez été suspendu un an par l'AFLD. Trouvez-vous la sanction méritée ?

Non. Même si je suis fautif dans cette affaire, la sanction est beaucoup trop lourde, je ne me suis pas dopé ! Depuis l'annonce de mon manquement, chaque fois que je croise quelqu'un, la question est toujours la même : «Est-ce que tu t'es dopé ?» Et systématiquement je dois me lancer dans une explication. Une fois ça va, mais lorsque tu dois répéter la même chose tous les jours, tu es forcément énervé. Oui, bien sûr, j'ai été négligeant. Mais, je ne suis pas un tricheur. Point.

Avez-vous pensé à arrêter votre carrière ?

La suspension de l'AFLD pouvait aller jusqu'à 2 ans. Si cela avait été le cas, j'aurai effectivement arrêté ma carrière de lutteur.

Laure Boulleau, la footballeuse internationale du PSG, avait manqué 3 contrôles antidopages comme vous. Mais, elle a bénéficié d'un vice de forme pour son dernier contrôle inopiné et a échappé à ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant