Lutte contre le déficit : Moscovici «sensible au ras-le-bol fiscal» des Français

le
18
Lutte contre le déficit : Moscovici «sensible au ras-le-bol fiscal» des Français
Lutte contre le déficit : Moscovici «sensible au ras-le-bol fiscal» des Français

Avant que la loi de finances 2014 soit présentée, fin septembre, le gouvernement se veut rassurant. Ce mardi matin, le ministre de l'Economie, Pierre Moscovici, assure qu'il est «très sensible à ce ras-le-bol fiscal [qu'il] ressent de la part de nos concitoyens, qu'ils soient des ménages, des consommateurs, ou qu'ils soient des entreprises». Et pour le prouver, le patron de Bercy affirme au micro de France inter que l'effort de réduction du déficit public portera l'an prochain à deux tiers sur les économies et un tiers sur les hausses des prélèvements. Une proportion inversée par rapport à 2013.

«Les prélèvements obligatoires doivent être aussi peu importants, aussi faibles, que possible», insiste-t-il, louant le bénéfice d'un budget «qui se redresse à un rythme et avec des modalités qui soient compatibles avec un retour de la croissance?». A plusieurs reprises, Pierre Moscovici a exprimé son attachement au retour à la croissance, prioritaire sur, par exemple, la réduction du déficit public. La Commission européenne a d'ores et déjà accordé un délai de deux ans à la France pour ramener ses déficits publics sous 3% de son Produit intérieur brut (PIB), rappelle le ministre de l'Economie. La semaine dernière, il avait pu se réjouir d'une légère reprise qui marque la sortie de récession de la France.

Optimiste sur la croissance

Ce mardi matin, le patron de Bercy rappelle qu'une croissance de 0,1% constitue l'hypothèse de base du gouvernement pour 2013 mais que le chiffre final pourrait être meilleur. «La France est en train d'amorcer la marche vers une reprise durable», répète-t-il, appelant à la «confiance».

VIDEO. Moscovici «très sensible à ce ras-le-bol fiscal»

Pierre Moscovici ne donne pas de détail sur les arbitrages budgétaires qui seront en vigueur en 2014. Il affirme toutefois qu'ils seraient pensés avec le souci d'«une?justice fiscale, d'une justice sociale, et d'une justice ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • SuRaCtA le mercredi 21 aout 2013 à 10:40

    Moscou Vichy sensible, cela ne choque personne ! Pourtant l'histoire à démontrer le contraire...

  • md24750 le mercredi 21 aout 2013 à 07:09

    PITOYABLES ces socialos. Jusqu'à QUAND allons-nous tolérer leurs blablas et incapacités ?

  • lolin le mardi 20 aout 2013 à 17:26

    Donc si je suis le raisonnement de la plupart des forumeurs, il faut, pour réduire le déficit creusé par la droite pendant 10 ans, prendre aux moins aisés? et si hollandeavait fait comme sarko lorsqu'il a été élu,? réunir les ministres de l'économie européensen leur disant qu'il ne tiendrait pas ses engagements de réduction de déficit?

  • M6197799 le mardi 20 aout 2013 à 17:21

    Une seule réponse : l'exil fiscal ....intérieur et légal : éviter tout investissement rapporte des revenus et préférer la capitalisation en attendant des jours meilleurs ! Ne plus investir en actions, surtout françaises , ne pas faire d'immobilier locatif, choisir des OPCVM de capitalisation ou de l'assurance vie, etc... Tous les banquiers sérieux et tous les conseillers fiscaux vous l'expliqueront.

  • SuRaCtA le mardi 20 aout 2013 à 17:17

    http://hollande-demission.fr/

  • M6197799 le mardi 20 aout 2013 à 17:17

    Je ne comprends pas de quoi il parle ! Hollande a répété que les impôts n'augmenteraient pas et que seuls les riches et les entreprises allaient payer.

  • SuRaCtA le mardi 20 aout 2013 à 17:03

    Mytho...

  • schebac1 le mardi 20 aout 2013 à 16:04

    ppetitj : non, les impots ne vont pas diminuer (faut pas rever), ils vont moins augmenter en 2014 qu'en 2013, mais ils vont augmenter quand même ..!!

  • schebac1 le mardi 20 aout 2013 à 16:02

    assez d'accord avec vous fignar !

  • fignar le mardi 20 aout 2013 à 15:53

    "justice fiscale",traduisez par :ce sont toujours les mêmes qui vont payer et ceci pour trois raisons :1/ils ont encore du fric 2/ils ne peuvent pas faire autrement et 3/ils ne votent pas socialiste