Lutte contre la pauvreté : «Il faut optimiser les dispositifs existants»

le
0
INTERVIEW - Alors que se clôt l'année européenne de la lutte contre la pauvreté et l'exclusion, Marie-Anne Montchamp, nouvelle secrétaire d'Etat auprès de la ministre en charge de la Solidarité et de la Cohésion sociale, explique ses priorités.

Lefigaro.fr - Comment mener une politique sociale dans un contexte de rigueur budgétaire ?

Marie-Anne Montchamp - En matière de politique sociale, je crois que la rigueur budgétaire ne doit pas être synonyme de sacrifice, car nous ne connaissons que trop bien, Roselyne Bachelot et moi-même, les besoins des plus fragiles. Aussi, les crédits dédiés au handicap et à la dépendance augmentent de 8,5% dans le budget 2011. Je crois par ailleurs que de nouvelles marges de man½uvre peuvent être crées, non pas à partir d'une démultiplication excessive de mesures en tout genre, mais en optimisant par exemple des dispositifs existants : sans coût supplémentaire, nous pouvons parvenir à un niveau de précision plus fin des aides attribuées. Pour cela, il nous faut à la fois mieux coordonner les actions menées, accroître la participation des personnes aidées à leur prise en charge, et agir davantage sur la prévention. Il nous faut également travailler à décloisonner

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant