Lutte contre la corruption : la loi Sapin 2 arrive à l'Assemblée nationale 

le
1
Lutte contre la corruption : la loi Sapin 2 arrive à l'Assemblée nationale 
Lutte contre la corruption : la loi Sapin 2 arrive à l'Assemblée nationale 

Vingt-trois ans après la première Loi Sapin contre la corruption, l'examen du projet de la loi Sapin 2 sur la transparence et la lutte contre la corruption débute ce lundi au Parlement. Au menu, la création d'une agence anticorruption, la création d'une nouvelle infraction de «trafic d'influence d'agent public étranger» ou encore une meilleure protection pour les lanceurs d'alerte. Par ailleurs, après les révélations sur le salaire du Pdg de Renault Carlos Ghosn, ce texte veut rendre contraignant le vote des actionnaires sur la rémunération des dirigeants lors des assemblées générales...

Si près de 1 500 amendements ont été déposés sur ce texte de 57 articles, le gouvernement espère rassembler une large partie de sa majorité sur ces questions très fédératrices pour la gauche, et faire ainsi oublier la discorde sur la Loi travail adoptée grâce à l'article 49.3.  

La lutte contre la corruption. En 2014, l’OCDE n’avait pas trouvé à la hauteur l’arsenal de lutte contre la corruption contenu dans la loi Sapin 1. Ce projet de loi prévoit la création d'une Agence française anticorruption. En principe, celle-ci sera chargée d'effectuer le contrôle des programmes anticorruption mis en place dans les entreprises de plus de 500 salariés et dont le chiffre d'affaires dépasse 100 millions d'euros. En cas d'infraction, l'entreprise risquera une amende allant jusqu'à un million d'euros. Inspiré du modèle américain, le principe d'une transaction avec la justice, la «convention judiciaire d'intérêt public», permettra à une entreprise de régler une sanction financière sans passer par la case condamnation pénale. 

Une meilleure protection des lanceurs d'alerte. Les paradis fiscaux, l'optimisation fiscale de certaines entreprises,... Plusieurs faits répréhensibles ont été révélés grâce à des lanceurs d'alerte. L'Etat français veut  leur garantir une meilleure protection personnelle et professionnelle. ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M8252219 il y a 12 mois

    Penche toi Sapin sur les dossiers des logements sociaux de Paris avec recherche de responsabilité sur les anciens élus . Sur le dossier de la SPA et ses relents de copinage. Nos impôts s'en vont dans des marigots et c'est toi qui les gère .