Lutte contre l'obésité : le Kinder Surprise désormais interdit de vente au Chili

le
0
Une législation alimentaire stricte est entrée en vigueur lundi au Chili pour lutter contre l'obésité, obligeant à préciser sur les étiquettes les taux de sucre ou de graisses saturées et interdisant la vente du Kinder Surprise. (AFP PHOTO DDP/MARTIN OESER )
Une législation alimentaire stricte est entrée en vigueur lundi au Chili pour lutter contre l'obésité, obligeant à préciser sur les étiquettes les taux de sucre ou de graisses saturées et interdisant la vente du Kinder Surprise. (AFP PHOTO DDP/MARTIN OESER )

(AFP) - Une législation alimentaire stricte est entrée en vigueur lundi au Chili pour lutter contre l'obésité, obligeant à préciser sur les étiquettes les taux de sucre ou de graisses saturées et interdisant la vente du Kinder Surprise.

"Le Chili se positionne comme un pays pionnier dans le monde en termes de promotion d'une alimentation saine", a souligné la ministre de la Santé Carmen Castillo, dans un communiqué.

Ce pays, considéré comme un modèle de croissance économique en Amérique latine, est aussi, dans la région, un des premiers consommateurs de boissons sucrées.

Aujourd'hui plus de 60% des Chiliens (et un tiers des enfants de moins de six ans) sont en surpoids.

La loi entrée en vigueur lundi aura mis cinq ans à être votée, plus quatre années pour laisser le temps à l'industrie agroalimentaire, qui a fait un intense lobby, de s'adapter.

Elle promet de révolutionner les étiquettes des produits vendus dans les magasins, qui montreront du doigt les aliments riches en graisses saturées, sucres, sodium et calories.

Son objectif est avant tout de protéger les enfants, en interdisant la vente dans les écoles des aliments mauvais pour la santé. Et ces derniers n'auront plus le droit d'être accompagnés d'un jouet, sonnant le glas du Kinder Surprise ou de l'"Happy meal" de McDonald's.

Mais si le fast-food américain pourra reformuler son menu pour enfants et en ôter le jouet, l'Italien Ferrero sera totalement privé du marché chilien.

Le fabricant a dit qu'il se réservait le droit de saisir la justice nationale et internationale, au motif que la loi "affecte la réputation d'un de ses produits les plus populaires".

Le chocolatier italien, qui a lancé son fameux produit en 1972, est déjà interdit de commercialisation aux Etats-Unis, en raison d'une réglementation de 1938 qui interdit d'associer à une denrée alimentaire toute autre substance (un jouet dans ce cas).

Les autres aliments jugés nocifs devront, quant à eux, connaître des adaptations : 8.000 devront ainsi avoir un nouvel emballage.

Derrière la progression brutale du surpoids et de l'obésité au Chili, il y a une révolution dans le régime alimentaire, avec une consommation privilégiant désormais les aliments transformés, mais aussi une vie plus sédentaire, à la faveur de la forte croissance économique.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant