Lutte contre l'Etat islamique : la stratégie de la France ne fait pas l'unanimité

le
3
Lutte contre l'Etat islamique : la stratégie de la France ne fait pas l'unanimité
Lutte contre l'Etat islamique : la stratégie de la France ne fait pas l'unanimité

Alors que François Hollande est en visite en Irak, notamment pour préciser la nature de l'engagement militaire français aux côtés des Américains, la classe politique est loin d'être convaincue par la stratégie française. Ce vendredi matin, plusieurs responsables ont dénoncé une position contre-productive ou dictée par les Etats-Unis. 

Dans nos colonnes, Jean-Pierre Chevènement estime lui que la France n'a pas à caracoler au premier rang et que c'est d'abord aux pays arabes de se débarrasser de «cette lèpre». 

Mélenchon en complet désaccord. Jean-Luc Mélenchon, candidat du Front de Gauche à l'élection présidentielle de 2012, «désapprouve totalement» la perspective de frappes contre l'Etat islamique en Irak et la participation de la France décidée par François Hollande sans consulter le Parlement.

François Hollande «n'a pas le pouvoir monarchique de décider tout seul de la guerre et de la paix». «C'était une des principales prérogatives que notre République, à sa naissance, a voulu s'attribuer: que la guerre et la paix soit décidées par le Parlement», a-t-il également déclaré.

«Où et quand a-t-on évoqué le fait qu'il faille intervenir en Irak, bombarder une fois de plus comme on l'a déjà fait en Libye avec le succès dont on se souvient, ou que l'on distribue des armes aux uns aux autres qui finissent par se retourner contre nous? Ce chaos continue et nous voici maintenant avec François Hollande allant à Bagdad, ce qui ne sert à rien sinon à le mettre en danger et engager la France dans une guerre dont personne n'a parlé», a-t-il développé.

Il regrette également que Américains et Français s'apprêtent à «taper dans le tas sans tenir aucun compte de l'ONU».

VIDEO. Jean-Luc Mélenchon sur RTL

Notre question du jour : la France a-t-elle raison de s'engager contre  l'Etat islamique ? 

Marine Le Pen sceptique. La présidente du Front National a demandé elle la rupture des ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • newwin le vendredi 12 sept 2014 à 12:56

    hollande caniche des us ca suffit

  • M4661438 le vendredi 12 sept 2014 à 11:10

    je vais finir par apprécier ce Mélenchon !

  • pichou59 le vendredi 12 sept 2014 à 10:49

    Fabius est assez grand pour s'occuper de cette "grave affaire" - Rambo du tonus pour s'occuper de la guerre.....; mais pour de ce qui est les affaires qui touchent le "petit peuple" de France, on se demande si cela l'interresse?