Lutte contre Daech : Le Drian est arrivé à Moscou

le , mis à jour à 13:30
0
Lutte contre Daech : Le Drian est arrivé à Moscou
Lutte contre Daech : Le Drian est arrivé à Moscou

Jean-Yves Le Drian est arrivé ce lundi matin à Moscou, où il doit rencontrer le ministre russe de la Défense, Sergueï Choïgou. Au centre de leurs discussions : la coopération des militaires français et russes dans leur lutte contre Daech en Syrie. «On va avoir un échange sur ce que nous considérons comme groupes terroristes, et comment on peut souhaiter que la Russie renforce son action contre Daech (acronyme de l'EI en arabe) qui est notre seul ennemi», a déclaré le ministre français à quelques journalistes avant son départ pour la capitale russe. Les Occidentaux reprochent en effet à l'armée russe de bombarder avant tout les rebelles, y compris modérés, qui menacent le régime de Bachar al-Assad plutôt que l'EI.

Jean-Yves Le Drian et son homologue russe vont également discuter des modalités d'un éventuel partage de renseignements sur l'EI, notamment sur les russophones et les francophones actifs dans l'organisation jihadiste. «Il y a beaucoup de russophones dans Daech sur lesquels nous pouvons éventuellement avoir des informations et réciproquement, ils peuvent avoir des informations sur des francophones», a relevé le ministre français. «La pratique de l'échange de renseignement c'est toujours celle (..) du "donnant-donnant"», a-t-il souligné. Les services secrets russes estiment que près de 2.900 Russes, combattent pour des groupes jihadistes en Syrie et en Irak, principalement originaires de l'instable Caucase russe.

«Intensifier» et «coordonner» les frappes aériennes

Les deux ministres évoqueront également les questions de «deconfliction», c'est-à-dire l'échange d'informations pour éviter les collisions entre avions militaires russes et français dans le ciel syrien. Restée symbolique, la coordination entre les deux armées, aux traditions et cultures diamétralement opposées, vide surtout à éviter les incidents aériens.

Cette visite s'inscrit dans le prolongement de celle du ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant