Lutte contre Daech : la coalition des 22 réunie à Washington en quête d'une stratégie

le
0
Lutte contre Daech : la coalition des 22 réunie à Washington en quête d'une stratégie
Lutte contre Daech : la coalition des 22 réunie à Washington en quête d'une stratégie

Tandis que les combats s'intensifient à la frontière turque, et que les jihadistes sont entrés au centre de Kobané, les 21 chefs militaires de la coalition internationale contre le groupe Etat islamique (également appelé Daech) se réunissent autour de Barack Obama ce mardi à Washington, à 15 heures, heure locale, soit 21 heures à Paris.

Les plus hauts gradés américains et leurs homologues sont attendus à la base aérienne d'Andrews, près de la capitale fédérale pour l'instant nappée de brouillard, afin de «discuter des efforts de la coalition dans la campagne actuelle contre le GEI». Bien que son agenda ne le mentionne pas, le président américain sera présent. Avec lui, les représentants de l'Allemagne, de l'Arabie saoudite, de l'Australie, de Bahreïn, de la Belgique, du Canada, du Danemark, de l'Egypte, des Emirats arabes unis, de l'Espagne, de la France, de l'Irak, de l'Italie, de la Jordanie, du Koweït, du Liban, de la Nouvelle-Zélande, des Pays-Bas, du Qatar, du Royaume-Uni et de la Turquie. La France sera représentée par le chef d'état-major français des armées, le général Pierre de Villiers.

Les alliés en quête d'une «vision commune»

Depuis que la conférence internationale sur la paix et la sécurité en Irak s'était réunie à Paris sous l'égide de François Hollande et de John Kerry le 15 septembre dernier, c'est la première fois que les états-majors se retrouvent. Il ne faut toutefois pas s'attendre à des annonces, selon un diplomate du département d'Etat américain. Les 22 «parleront d'une vision commune, des défis et de l'avenir de la campagne contre l'EI», s'est contenté de dire un porte-parole du général Dempsey, le colonel Edward Thomas, dans une belle langue de bois diplomatique. Pour la France, l'enjeu est «de se mettre d'accord sur les grands aspects stratégiques» de la campagne, selon le porte-parole de l'état-major des armées françaises, le colonel Gilles Jaron. La France ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant