Lutte contre Daech à Mossoul : premières opérations des Rafale du «Charles-de-Gaulle»

le
2
Lutte contre Daech à Mossoul : premières opérations des Rafale du «Charles-de-Gaulle»
Lutte contre Daech à Mossoul : premières opérations des Rafale du «Charles-de-Gaulle»

Des avions de combat ont décollé vendredi du porte-avions français Charles de Gaulle pour des opérations contre le groupe Etat islamique en vue de la bataille pour la reprise de Mossoul, bastion des jihadistes en Irak, a annoncé un officier à bord. Huit avions de chasse Rafale ont quitté dans la matinée le navire déployé en Méditerranée orientale, a constaté un photographe de l'AFP sur le pont d'envol. Aucune précision n'a été donnée sur la nature de leur mission, ces appareils pouvant opérer des frappes ou faire de la reconnaissance.

 

L'unique porte-avions français, qui embarque 24 Rafale, deux avions de guêt aérien Hawkeye et quatre hélicoptères, avait appareillé le 20 septembre de Toulon (Var). Sa mission est prévue «de fin septembre à fin octobre», selon une récente audition au Parlement du ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian. Le navire va «renforcer nos capacités de renseignement» et «améliorer l'information des forces qui seront amenées à reprendre le territoire de Mossoul», selon le ministre. 

 

Il s'agit du troisième engagement du Charles de Gaulle au sein de la coalition internationale anti-EI dirigée par les Etats-Unis depuis février 2015. Son apport triple la capacité de frappes aériennes françaises dans la région, où 12 Rafale sont déjà stationnés en Jordanie et aux Emirats arabes unis. Il s'agit de son dernier déploiement avant un arrêt technique majeur de 18 mois à partir du début 2017.

 

4.000 soldats français déployés en Syrie et Irak

Depuis son entrée en action contre l'EI en septembre 2014, l'aviation française a réalisé 857 frappes et détruit 1.468 objectifs, selon l'état-major des armées. Avec environ 5% du total des frappes de la coalition (15.310), elle est un des principaux contributeurs aux opérations aériennes anti-EI, loin toutefois derrière les Etats-Unis (11.830).

Environ 4.000 soldats français sont désormais déployés dans la ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • charleco il y a 2 mois

    Voilà le résultat d'être dans l'OTAN : on est aux ordres de Washington et on va torcher le Q sale des USA et de la GB en Irak. Et la GB est maintenant virtuellement en dehors de l'UE.

  • PzKpfw il y a 2 mois

    Le pays ferme des écoldes, des hopitaux, serre la vis a la securité sociale, les taxes augmentent de partout. Les petits navions et les porte navions c'est bien mais ça coute cher pour un résultat qui ressemble à de la communication. halte au gaspillage et retirons les troupes qui coutent une fortune pour 0 résultat : laissons les US patauger dans leur mer de