Lutetia Capital commence à lorgner sur les CGPI

le
0
(NEWSManagers.com) - Désormais, Lutetia Capital, fondée par Fabrice Seiman et Jean-François Comte, affiche 100 millions de dollars d'encours, avec deux FCP de droit français, le Lutetia Patrimoine, un produit lancé en novembre 2009 et focalisé sur les fusions-acquisitions annoncées ou anticipées, et le Lutetia Emerging Opportunities, lancé en novembre 2010 et qui a déjà levé une dizaine de millions d'euros.
Initialement, Lutetia s'est concentré sur une clientèle de banque privée, de fonds de fonds, de family offices et de caisses de retraite. Depuis une présentation des deux produits le 1er février dans un grand hôtel parisien, avec Jean-François Copé en vedette politique, la société de gestion a manifestement commencé à s'intéresser à la clientèle des Conseillers en gestion de patrimoine indépendants (CGPI), même si, avec une petite douzaine de personnes, elle n'est pas encore équipée pour se lancer " en grand" sur ce créneau, comme le reconnaît d'ailleurs Jean-François Comte, co-président (lire également nos articles du 5 novembre 2010 et de 17 janvier 2011).
Les deux fonds correspondent en tous cas à une demande de cette catégorie de clientèle. Ainsi, le FCP Lutetia Patrimoine qui affiche pour objectif une performance absolue régulière de 6 1/2 % par an avec une volatilité inférieure à 2 %. Pour ce faire, avec ses 48 lignes de titres, le fonds qui " pèse" 60 millions d'euros présente un taux de rotation de 300 %, couvre systématiquement les opérations réalisées au moyen de futures, et s'impose une perte maximum (maximum draw down) de 0,9 %. Enfin, aucun frais de transfert n'est facturé.
Bien que tout récent, le fonds Lutetia Emerging Opportunities (50 lignes avec un taux de rotation visé de 100 %) peut aussi faire valoir quelques atouts, dont le moindre n'est pas qu'il a été conçu et mis en ?uvre par Claude Tiramani, qui a été pendant une vingtaine d'années un gérant légendaire chez BNP Paribas. A présent, dans un cadre à taille plus humaine, l'intéressé peut appliquer une politique plus purement " contrarian" , susceptible d'être bien accueillie par des CGPI en quête de produits différenciants. Le gérant est actuellement très favorable à la Chine, que les autres commencent à délaisser, mais évidemment au travers d'une sélection rigoureuse de valeurs. Les grands thèmes du fonds actions émergentes sont l'urbanisation et donc aussi l'immobilier (en Chine, certes, mais aussi au Brésil), les infrastructures, la hausse du pouvoir d'achat et de la consommation, ainsi que les services financiers.

info NEWSManagers

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant