Lunettes spéciales éclipse: une denrée rare dans les magasins

le
0
Lunettes spéciales éclipse: une denrée rare dans les magasins
Lunettes spéciales éclipse: une denrée rare dans les magasins

A moins de trois jours de l'éclipse partielle du soleil, visible vendredi matin en France, les lunettes spéciales, indispensables pour observer le phénomène sont une denrée rare en magasins.L'enseigne Nature & Découvertes (plus de 60 magasins en France) a indiqué à l'AFP avoir connu plusieurs ruptures de stock sur ces lunettes, vendues 2 euros l'unité."Les ruptures sont notamment intervenues hier (lundi). Nous avons été un peu surpris par l'engouement autour de ces produits, mais nous avons réagi rapidement en repassant commandes auprès de notre fournisseur. La plupart des magasins sont en train d'être réapprovisionnés, voire le sont déjà", a indiqué à l'AFP une représentante de l'enseigne mardi."Entre aujourd'hui (mardi) et demain (mercredi), il y aura donc à nouveau des lunettes chez nous, même si elles sont en quantité limitée, car nous avons dû repasser des commandes rapidement" face à la demande, a-t-elle ajouté.Dans le centre-ville de Strasbourg, le magasin Nature&Découvertes était mardi en rupture de stock totale. "Nous en avons vendu 3.000 paires et nous devons en recevoir 1.500 supplémentaires demain (mercredi) après-midi", a commenté une responsable auprès de l'AFP. "Devant l'afflux de demandes, nous prenons des réservations en notant les noms des clients intéressés, qui viennent au magasin ou bien nous téléphonent. Ils sont très nombreux? mais ils ne seront de toute façon pas servis avant mercredi après-midi", a-t-elle ajouté.Opticiens, pharmaciens interrogés par l'AFP n'avaient pour la plupart pas de lunettes spéciales à proposer.Certains opticiens, mais aussi des magazines comme Sciences et Avenir en ont distribué gratuitement à leurs clients/lecteurs.Une pharmacie du centre de Paris essayait mardi encore de s'approvisionner, mais "le grossiste est lui aussi en rupture de stock", indiquait le personnel aux clients.Le ministère de la Santé a mis en ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant