Lukaku et la pression, histoire de Belge

le
0
Lukaku et la pression, histoire de Belge
Lukaku et la pression, histoire de Belge

Dernier représentant anglais en Ligue Europa, Everton tentera ce soir de prendre le meilleur sur le Dynamo Kiev. Argument principal des Toffees, Lukaku est le meilleur buteur de son club en C3. Problème, Romelu semble avoir du mal à supporter la pression. Le comble pour un Belge.

" J'aime la pression, elle me permet de m'épanouir. " Lukaku l'affirme avant d'affronter l'Algérie en Coupe du monde, la pression ne l'inhibe pas. Mieux, elle aiderait le Belge à donner le meilleur de lui-même. Pourtant, force est de constater que l'histoire de l'attaquant prouve le contraire. Partout où il était attendu, l'avant-centre a échoué : en club, à Chelsea et lors de sa deuxième saison à Everton, et en sélection, lors du Mondial brésilien. Si le talent brut du Diable rouge n'est pas à prouver, sa capacité à réaliser tout son potentiel est plus incertaine. Celui qu'on a longtemps considéré comme le futur Drogba a alterné grosses saisons et absences inexplicables. Inexplicables, pas tellement. En effet, qu'elle vienne d'un transfert onéreux ou d'une ambition nationale, la pression a toujours semblé submerger le fer de lance des Toffees, malgré un talent évident.
Du talent plein les jambes
Arrivé à Chelsea en provenance de Belgique et d'Anderlecht, Lukaku est encore un novice hors du Plat Pays. Il a alors la bonne idée d'aller s'habituer aux joutes anglaises dans des clubs aux ambitions plus terre à terre. Loin de la pression londonienne, le Belge s'éclate ainsi à West Bromwich, qui se bat alors pour éviter la relégation. Si les Baggies finissent à la 16e place du championnat, l'Angleterre découvre un gamin pétri de qualités. Avec ses 17 buts en championnat, dont un retentissant triplé pour la dernière de Ferguson à la tête de Manchester, Lukaku s'affirme. Ses bonnes performances lui valent même de s'imposer de plus en plus en sélection. Pas assez pour le Mou, alors revenu à la tête de Chelsea. Le Portugais, qui avait pourtant fait concurrence aux Blues pour s'attacher les services de Lukaku quand il était à la tête du Real, renvoie aussi sec le jeune talent vers un club moins huppé, où le titulaire, c'est lui.

À Everton, dont les prétentions se limitent alors à une simple qualification en Ligue Europa, Lukaku réalise une nouvelle bonne saison, plante 15 buts, et permet aux Toffees de retrouver la C3. Cette fois, le retour à Chelsea semble être le bon. La seule recrue phare de Chelsea en attaque est Diego Costa. Il y a donc une place à prendre. Mais alors que José Mourinho semble cette fois disposé à faire usage du Diable, c'est lui-même qui prend le Royaume à contre-pied. Lucide, le Belge le confiait à The Express : Everton " est un...




Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant