Luis Vidal : « Cristiano pratique aussi le culturisme » .

le
0
Luis Vidal : « Cristiano pratique aussi le culturisme » .
Luis Vidal : « Cristiano pratique aussi le culturisme » .

Mister Univers 2014, Luis Vidal est également un ancien pensionnaire de la Fabrica du Real Madrid. Un passage de 12 ans dans le centre de formation merengue dont il n'a pas tout oublié. Point gonflette en compagnie d'un Pitbull pas si méchant.

Cela signifie quoi, être Mister Univers ? Pour moi, c'est déjà la troisième fois que je suis élu Mister Univers. Chaque fois que je remporte un nouveau titre, je me dis que le travail que je fais paye. C'est une confirmation que ce que je fais est correct. Je pense même être l'athlète espagnol avec le plus de titres internationaux. Je ne suis pas du genre à me contenter de ce que j'ai. J'en veux toujours plus, je continue à toujours travailler plus.
Quand avez-vous commencé le culturisme ? De mes 9 ans jusqu'à mes 21 ans, je jouais avec le centre de formation du Real Madrid. Ensuite, j'ai un peu continué à jouer au football en deuxième et troisième divisions. Mais j'avais déjà commencé, avant, à me rapprocher de la musculation. Je l'ai très tôt intégrée à mes entraînements. Je me suis vraiment mis à pratiquer le culturisme à mes 23, 24 ans.
Vous avez commencé la musculation dès votre époque au Real Madrid ? Au Real Madrid, nous ne faisions jamais de musculation avec des poids ou des appareils. À cette époque, on pensait que la musculation n'était pas bonne pour la pratique du football, et plus généralement pour la pratique de n'importe quel sport. Aujourd'hui, les choses ont changé. Les entraîneurs, les préparateurs physiques ont intégré la musculation dans leur préparation. Faire de la musculation est bon pour n'importe quel sport.
Quel joueur de football étiez-vous ? Latéral droit. Je me caractérisais par ma force physique, ma puissance, ma fougue, mon envie. J'étais un joueur certes limité, mais qui misait beaucoup sur le courage et la ténacité.
Quels souvenirs gardez-vous de cette époque ? Je me rappelle que le Real Madrid m'a éduqué à être toujours compétitif. Les gens m'ont entré dans la tête que, peu importe ton domaine, il faut que tu sois le meilleur. C'est ce que j'ai gardé de plus positif lors de mon passage de onze ans au Real Madrid. Nous étions beaucoup de jeunes dans le centre de formation. Il y avait beaucoup de concurrence entre nous. Seuls les meilleurs étaient conservés chaque été. Cela m'a aidé dans ma vie à tenter de toujours être le meilleur dans ce que je faisais. Avec sportivité, bien évidemment.


...

Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant