Luis Suárez, retour forcé.

le
0
Luis Suárez, retour forcé.
Luis Suárez, retour forcé.

Ce soir, à Jeddah, Luis Suárez, autorisé à disputer les matchs amicaux, fera son retour à la compétition à l'occasion du match amical entre l'Uruguay et l'Arabie saoudite. Un come-back sur fond d'intérêts secondaires.

Ça passe vite, quatre mois. La Liga n'en est pas encore à son quart de tour que Lucho Suárez va déjà être officiellement disponible pour le Barça de Luis Enrique. Le 25 octobre prochain, l'Uruguayen en aura effectivement terminé avec une partie de sa suspension post-limage de dents sur l'épaule de Giorgo Chiellini. Et comme le calendrier fait bien les choses, Suárez pourra faire ses vrais débuts en blaugrana au Bernabéu, pour le Clásico. Entre-temps (le 15 octobre), l'ex-buteur de Liverpool aura reçu un autre motif de satisfaction : le Soulier d'or européen, qu'il partage sur la saison dernière avec Cristiano Ronaldo. Le reste de la sanction est en revanche plus problématique : neuf matchs officiels avec la Céleste, ce qui le prive de la Copa América chilienne du mois de juin prochain. Déjà confronté au déclin de Diego Forlán, « El Maestro » Óscar Tabárez, qui a renouvelé jusqu'en 2018, doit donc préparer une attaque à court et moyen termes sans son meilleur élément. Ce qu'il a commencé à faire, en ne convoquant pas Suárez - pourtant disponible - lors des rencontres de septembre face au Japon et à la Corée du Sud, et en lançant aux avant-postes le Bordelais Diego Rolán et la pépite du Defensor Sporting Club Giorgian de Arrascaeta, très à leur avantage.
Trop gros ?
Un mois plus tard, voilà désormais l'Uruguay en balade au Moyen-Orient, où elle affrontera en trois jours l'Arabie saoudite et Oman. Mais cette fois-ci, Luis Suárez sera bien là, pour sa première sortie devant les caméras internationales depuis le fameux Uruguay/Italie de Natal. Si la FIFA lui avait dans un premier temps interdit « toute activité liée au football » pendant quatre mois, le Tribunal arbitral du sport l'a finalement autorisé le 14 août dernier à s'entraîner avec le Barça et à disputer les rencontres non-officielles. Avant cela, Lucho buvait du maté avec Messi et Mascherano, travaillait ses problèmes d'addiction à la morsure avec Joaquín Valdés, le psy du club catalan, se contentait de courses et d'exercices en gymnase, et se sentait « bizarre », « plus vraiment footballeur ». Pour le tester et le relancer, le Barça l'a récemment placé à la pointe de l'équipe réserve face aux moins de 19 ans de l'Indonésie. Résultat : deux buts, des appels et des déplacements toujours aussi intéressants, mais aussi et surtout une alerte. L'Uruguayen est très loin du...

...

Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant