Luis Suarez et Messi croquent les Chés

le
0
Luis Suarez et Messi croquent les Chés
Luis Suarez et Messi croquent les Chés

Rarement, Valence n'aura connu telle humiliation. Matraqués par un Barça grandiose, les Chés repartent du Camp Nou avec un 7-0 dans la musette. Un résultat qui ouvre les portes de la finale à des Blaugranas menés par les si géniaux Luis Suarez, auteur d'un quadruplé, et Lionel Messi, qui se contente d'un triplé.

Barcelone FC 7-0 Valence CF

Buts : Luis Suarez (7e, 11e, 83e, 88e) et Messi (29e, 59e, 74e) pour le Barça

Chaque rencontre des Culés entraine son lot de vidéos Youtube. Les géants des vidéos en ligne se délectent de chaque geste exquis, raffiné et superflu des Neymar, Messi et autres Iniesta. Des exploits qui s'ensuivent, à coup sûr, d'un best of sur l'internet. Rares, pourtant, sont les clips à la gloire du véritable chef d'orchestre blaugrana : Sergio Busquets. En ce mercredi soir anonyme, la sentinelle azulgrana délivre une énième ballet à rendre fou les géniteurs de ce jeu. Dans les faits, sur le second pion du Pistolero, il trouve, d'une transversale dans les pieds, un Aleix Vidal qui n'a plus qu'à servir sur un plateau l'Uruguayen, grand bonhomme du match avec son quadruplé. Une scène qui se répète à l'infini, mais qui ne cesse de méduser le Camp Nou. Valence, pour sa part, en est resté estomaqué. Dominés dans tous les secteurs, les Chés ne donnent pas même sa chance au suspens. Les Barcelonais, rapidement avec le break en poche, peuvent eux se targuer d'avoir croqué quelques feuilles de matchs, Neymar le premier. Il n'empêche, avec leur large succès 7-0, et un triplé pour Messi, ils ont déjà pris rendez-vous pour la finale de leur Copa del Rey. Une douce habitude du côté des Remblas.

Heureux qui comme Lucho


Seul, dans son carré technique, Luis Enrique apprécie. Au sourire crispé et aux poings contractés du coup d'envoi succèdent la joie d'un entraineur heureux. Ou d'un amoureux du football en délectation. Pour ce, Neymar se la joue ratisseur et trouve, dans l'espace, son comparse Suarez qui, sans forcer mais d'un croisé, troue une première fois Ryan. Le début d'une sale, et longue, soirée pour le portier kangourou… Sans prendre la peine de souffler, l'Uruguayen remet ça dans la foulée. Cette fois, le métronome se nomme Busquets et le passeur décisif Aleix Vidal. Une oeuvre d'art collective qui offre au coach blaugrana de belles raisons de savourer : avec ses titulaires indiscutables, Mascherano, Dani Alves, Rakitic et Bravo, laissés au repos, les "seconds couteaux" - ouvrez grands les guillemets - Mathieu, Arda, Vidal et Ter Stegen…




Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant