Luis Suarez au Barça, c'est fait

le
0
Luis Suarez au Barça, c'est fait
Luis Suarez au Barça, c'est fait

C'était son rêve, Luis Suarez l'a fait. Le joueur de Liverpool va désormais évoluer sous les couleurs du FC Barcelone pour les cinq prochaines saisons. Le montant du transfert de l'attaquant urugayen de 27 ans s'élèverait entre 73 et 75 millions d'euros selon le quotidien espagnol «Marca». Communément surnommé «El pistolero», Luis Suarez avait depuis longtemps exprimé son souhait de jouer en Espagne, où vit notamment la famille de son épouse, et tout particulièrement chez les Blaugrana.

Auteur d'une saison 2013/21014 exceptionnelle avec les Reds de Liverpool (soulier d'or européen avec 31 buts marqués en 33 rencontres de championnat), celui qui a été désigné meilleur joueur de Premier League il fut aussi le deuxième meilleur passeur de la saison avec 12 passes décisives.

Avec l'Uruguay au Mondial, il avait manqué la première rencontre car trop juste physiquement. Il avait ensuite brillé et qualifié les siens pour les 8es de finale en éliminant l'Italie.

Connu aussi pour ses talents de mordeur

En dépit de ses performances sportives, Luis Suarez est un joueur imprévisible au tempérament fougueux et parfois imprévisible. Auteur d'insultes racistes à l'encontre de Patrice Evra, lui valant une suspension de huit matchs, il est aussi connu pour ses talents de mordeur. En phase de poule au Mondial, il a été suspendu (neuf matchs internationaux et quatre mois) pour avoir mordu le défenseur italien Giorgio Chiellini.

La personnalité haute en couleur du joueur n'a pas l'air d'avoir effrayé les dirigeants barcelonais. L'arrivée de Suarez assure au FC Barcelone une des meilleures attaques européennes avec un trident offensif s'articulant autour de Messi, Neymar et Suarez. De quoi rivaliser avec l'autre référence du Real Madrid construit autour de Bale, Benzema et Ronaldo.

Mais pour aligner cette attaque de feu, le Barça devra patienter sans doute jusqu'à la fin octobre. Luis Suarez devra purger sa suspension, ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant