Luis Miguel Patiño : "Une blague faite par quatre gamins..."

le
0
Luis Miguel Patiño : "Une blague faite par quatre gamins..."
Luis Miguel Patiño : "Une blague faite par quatre gamins..."

En moins de 140 signes sur Twitter, le Club Deportivo San Servan a gagné sa place en play-offs au détriment du Racing Valverdeño. Si ce tweet frauduleux a pu jouer sur l'issue de la rencontre de son adversaire à distance, l'entraîneur Luis Miguel Patiño préférait éclaircir les choses. En toute franchise.

En préambule, un petit rappel de l'histoire.

Est-ce que le foot de haut niveau vous manque en Extremadure ? Cela fait longtemps qu'un club ne fait plus partie de la Liga C'est vrai que cela fait longtemps, facilement 10 ans, je dirais C'était Merida (en 1997/1998, ndlr). C'est le dernier club de notre région à avoir joué en première division.
Racontez-nous un peu la situation au classement avant ce match Quels étaient les enjeux ? Le Racing Valvedeno nous devançait d'un point au classement avant la dernière journée. Nous avions donc besoin de gagner notre match et d'espérer une contre-performance du Racing Valverdeño dans le même temps. Dans notre division, les quatre premiers jouent l'accession en play-offs et seul le vainqueur de ce tableau final peut accéder au niveau supérieur, puisqu'il y a trois poules au total.
Depuis combien de temps San Servan est-il en quatrième division ? Il y a quatre ans, nous sommes montés grâce au travail du staff technique dans cette cinquième division nationale. Depuis trois ans maintenant, nous sommes habitués à terminer dans les quatre premiers pour jouer l'accession au niveau supérieur. Pour l'instant, nous n'y sommes jamais arrivés Cette année, notre qualification crée un peu la polémique, mais bon, nous sommes un club de football comme les autres.
Comment se passe la rencontre jusqu'à la mi-temps ? Notre adversaire était Alburquerque. L'équipe ne jouait plus rien dans la saison, mais ils sont restés très professionnels. Ils ont très bien commencé la rencontre, et à la mi-temps, le score était toujours de 0-0 sur leur terrain.
Comment vous est venue l'idée de tweeter à cet instant : "Nous perdons 2-0 et nous jouerons la deuxième mi-temps sans notre gardien, qui a été expulsé" ? La vérité, c'est que ce tweet est issu d'une blague faite par quatre gamins. Ils étaient au bord du terrain, et notre community manager ne pouvait pas assister à la rencontre, il avait une obligation familiale. Dès lors, il a appelé l'un de ces enfants…






Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant