Luis Leon Sanchez a la Foix

le
0
Luis Leon Sanchez a la Foix
Luis Leon Sanchez a la Foix

L?ETAPE DU JOUR
Comme toujours au moment de franchir la ligne d?arrivée en vainqueur, il s?est signé et a levé les yeux au ciel. Hommage à son frère Leon Leon, décédé en 2005 dans un accident de quad. Pour la quatrième fois sur le Tour de France, Luis Leon Sanchez (Rabobank) a remporté une étape de moyenne montagne. Après Aurillac 2008, St-Girons 2009 et St-Flour 2011, l?Espagnol de 28 ans s?est imposé à Foix, à l?occasion de la première étape pyrénéenne de ce Tour 2012. Après une heure de course, Sanchez s?est échappé en compagnie de dix autres coureurs. Le peloton les a tranquillement laissés partir, et ils ont compté une quinzaine de minutes d?avance au moment d?attaquer le Mur de Paguère, classé en première catégorie. Sandy Casar (FDJ-Big Mat) en a profité pour accélérer, mais il a été rejoint à 15 km de l?arrivée.

C?est à ce moment-là qu?un drôle d?épisode se jouait dans le peloton des favoris. Au sommet du Mur, Cadel Evans (BMC) descendait de son vélo après avoir crevé de la roue arrière. Les voitures suiveuses étant toujours dans la montée, le tenant du titre devait donc attendre un équipier?qui arrivait après de longues secondes. Mais lui aussi avait crevé ! Il fallu donc attendre un troisième BMC avant de repartir, avec deux minutes de retard. Heureusement, pour l?Australien, les favoris avaient décidé de ne pas en profiter pour l?attaquer dans la descente?sauf Pierre Rolland (Europcar) qui accélérait avant d?être rejoint quelques kilomètres plus tard. Il avouera plus tard qu?il n?était pas au courant de la crevaison d?Evans. Entre-temps, Bradley Wiggins, Vincenzo Nibali, une vingtaine d?autres coureurs, des motos et des voitures avaient crevé également ! Une enquête rapide prouvera que des dizaines de clous avaient été jetés sur la chaussée, entre le passage des échappés et du peloton.

Loin devant, les échappés allaiet se disputer la victoire et Peter Sagan (Liguigas), le maillot vert, héroïque toute la journée sur un terrain où on ne l?attendait pas, faisait figure de favori. Mais Luis Leon Sanchez (Rabobank) plaçait une attaque décisive à dix kilomètres de l?arrivée pour l?emporter et rendre un magnifique hommage à son frère. Dix-huit minutes plus tard, le peloton des favoris arrivait, avec Cadel Evans en son sein. L?épisode des clous ne restera donc qu?une simple anecdote de ce Tour 2012.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant