Luis Enrique, second géniteur de Nolito

le
0
Luis Enrique, second géniteur de Nolito
Luis Enrique, second géniteur de Nolito

Aujourd'hui considéré comme l'un des tout meilleurs attaquants de Liga, Nolito est la priorité de Luis Enrique pour renforcer son Barça. Un Barça où la pointe du Celta avait découvert le niveau professionnel et, surtout, rencontré celui qui a changé sa carrière.

Les heures de gloire de l'Ecija Balompié sont rares. Anonyme fanion de la Tercera Division - soit le quatrième échelon national -, il s'attire les éloges de la presse espagnole un soir d'octobre 2006. Face au Real Madrid de Capello, les Andalous, alors en Segunda B, glanent un match nul homérique lors de leur seizième de finale aller de Coupe du Roi. Nolito, supersub du petit Poucet, se mue en buteur salvateur. "Cette année-là, je ne jouais pas beaucoup, j'étais habitué à rentrer en seconde mi-temps comme lors de ce tour de coupe", rembobine l'intéressé dans les colonnes du Pais. "Mais la saison suivante j'ai presque tout joué et l'équipe a atteint les play-offs de montée en Segunda." Ce fait de gloire face aux Merengues lui ouvre ainsi les portes à l'été 2008 du Camp Nou et de ses environs. Avec le Barça B, équipe coachée par un certain Luis Enrique, il découvre les joies du professionnalisme. Et un second paternel, lui footballistique : "Il était toujours derrière moi, c'est un de mes pères spirituels. Il m'a fait comprendre que je pouvais vivre du football, que je pouvais en faire ma profession."

Lucho, nutritionniste et maître tacticien


De fait, les nombreux bruits de couloir qui l'annoncent de retour au FC Barcelone depuis six mois apparaissent comme une magnifique façon de boucler la boucle. Une boucle entamée en 2008, donc, et qui s'est prolongée de Lisbonne à Vigo en passant par Grenade. À l'épicentre de la progression du joueur, le nom de Luis Enrique apparaît à de nombreuses reprises. D'une, car l'Asturien, alors à la tête de la réserve blaugrana, est le premier coach professionnel de ce boucher de formation et azulgrana de cœur. "Là-bas, j'ai réalisé mon rêve, confirme Nolito, dont le grand-père était socio du FCB. Je n'ai jamais pensé jouer en Liga mais je l'ai fait avec mon équipe." Plus que la découverte du niveau professionnel, il en apprend surtout les obligations. Là encore, Lucho joue un rôle primordial : "Il m'a appris à faire attention à moi par l'alimentation, par exemple. Avec lui, j'ai découvert le football d'une autre manière, j'ai appris à me positionner sur le terrain. Sur un plan personnel, il m'a apporté de nombreuses valeurs. Nous parlions beaucoup, mais personne ne saura de quoi. C'est un type…


Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant