Luis Enrique et ses défouloirs

le
0
Luis Enrique et ses défouloirs
Luis Enrique et ses défouloirs

Pour entraîner une équipe comme le Barça, pour endurer autant de pression, pour supporter un tel héritage, il faut absolument avoir un sacré exutoire à côté de ce job. Pour Luis Enrique, c'est le surf, la course et le vélo. Plutôt cool le mec.

"Ah… Vous aurez du mal à le joindre en ce moment. Il est en plein Marathon des sables. Mais oui, il pourrait vous parler de Luis Enrique. Il a déjà fait la course." Lui, c'est Patrick Bauer, le créateur de cette mythique course dans le désert. Et à plusieurs reprises, il a raconté comment l'actuel entraîneur du Barça était venu souffrir avec lui en 2008 : "Il s'est fondu dans la masse. Il était humble, gentil et souriant et n'a jamais rien demandé de particulier. Le soir, il faisait la tambouille comme tout le monde, faisait ses soins de pied et préparait l'étape du lendemain." En gros, Luis Enrique est loin d'être un novice et n'est pas venu au Maroc pour faire du tourisme. D'ailleurs, cette année-là, il termine la course, 250km en plein désert, en plein soleil, et ça, c'est déjà un exploit.

Llaga del ruso en la @AbsaCapeEpic . Esto parece Sables. pic.twitter.com/bGOByEFVNS

— LUISENRIQUE (@LUISENRIQUE21) 23 mars 2013
Mais comme il le raconte sur son blog (oui, son blog) à l'époque, il en a quand même bien chié : "Dormir sur le sol, avec des pierres qui creusent ton corps, subir les tempêtes de sable, qui te retournent la tente pendant la nuit, faire tes besoins à la vue de tous, comme les autres d'ailleurs, manger peu, passer du chaud au froid en quelques minutes, et avoir toujours soif font partie du Marathon des sables. Un souvenir que je n'oublierai jamais de toute ma vie."

Quel est le visage tactique de Luis Enrique ?

Luis de Nice


En fait, toute cette saine vie a commencé pour lui le jour de sa retraite, après la 37e journée de la saison 2003/2004 de la Liga exactement. Ce jour-là, Luis Enrique fait ses adieux au Camp Nou et alors que la plupart des footballeurs choisissent le repos, la bonne bouffe et le vin, histoire de décrocher complètement avec cette vie de contraintes, Luis Enrique, lui, prend la…






Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant