Lufthansa reprend le dividende, la restructuration paie

le
0
LUFTHANSA CONFIANT APRÈS DE BONS RÉSULTATS
LUFTHANSA CONFIANT APRÈS DE BONS RÉSULTATS

par Victoria Bryan

FRANCFORT (Reuters) - Lufthansa, la première compagnie aérienne allemande, s'est déclarée jeudi confiante dans sa capacité à atteindre les objectifs fixés par son plan de restructuration, après un bénéfice supérieur aux attentes au quatrième trimestre et la reprise du dividende au titre de l'exercice 2013.

Lufthansa s'est fixé pour objectif d'augmenter d'ici 2015 son bénéfice opérationnel de 1,5 milliard d'euros par rapport à celui de 2011, dans le cadre d'un plan de restructuration, qui prévoit des mesures telles que le développement de sa compagnie à bas coût Germanwings et l'introduction d'une classe économique "Premium" sur les vols long-courrier.

L'essentiel des mesures de restructuration touche les activités passagers de ses compagnies, qui sont confrontées à une vive concurrence des compagnies à bas coûts et de concurrents en plein essor tels qu'Emirates et Turkish Airlines.

La réalisation des objectifs du plan, engagé en 2012, a été freinée par le ralentissement en Europe et le coût du carburant.

Le groupe a annoncé jeudi que les compagnies Lufthansa et Germanwings avaient augmenté à elles deux leurs résultats d'exploitation de 240 millions d'euros, à 265 millions en 2013 grâce à cette restructuration.

"Tous les segments d'activité sont rentables", a déclaré la directrice financière, Simone Menne, à la presse.

DURÉE D'AMORTISSEMENT

Vers 10h40 GMT, le titre gagnait 5,5% après avoir atteint son plus haut niveau depuis 2007, la plus forte hausse de l'indice européen FTSEurofirst 300, qui gagnait 0,08%.

"En matière de perspectives, la direction a adopté un ton optimiste", commente Donal O'Neill, analyste de Goodbody, dans une note à ses clients.

Lufthansa a annoncé un objectif de bénéfice opérationnel en hausse, à un niveau situé entre 1,3 milliard et 1,5 milliard en 2014, contre un consensus Reuters à 1,14 milliard. Ajusté des coûts de restructuration, la fourchette est de 1,7-1,9 milliard.

"Il est peu probable que nous modifiions sensiblement nos estimations mais nous pensons que le marché devrait revoir en forte hausse ses estimations pour 2014 et 2015 compte tenu de la confiance accrue dans la capacité de Lufthansa à réduire ses coûts via son plan SCORE", ajoute Donal O'Neill.

Les résultats 2013 sont les derniers présentés par le président du directoire Christoph Franz, qui passe le relais en mai à Carsten Spohr, responsable jusqu'à présent de l'activité de transport de passagers ayant joué un rôle clé dans la mise en place des mesures de réduction de coûts.

Le groupe a dégagé sur les trois derniers mois de 2013 un bénéfice d'exploitation meilleur que prévu de 36 millions d'euros pour un chiffre d'affaires de 7,26 milliards.

Il propose de distribuer un dividende de 0,45 euro par action au titre de 2013.

Le dividende avait été suspendu en 2012.

Les analystes financiers interrogés par Reuters prévoyaient en moyenne un bénéfice d'exploitation de 13,7 millions d'euros pour un chiffre d'affaires de 7,523 milliards; le dividende était attendu à 0,16 euro.

Lufthansa va par ailleurs changer la méthode de valorisation de ses avions pour allonger la période d'amortissement à 20 ans au lieu de 12, s'alignant ainsi sur les pratiques de British Airways et Air France-KLM.

Ce changement comptable devrait augmenter artificiellement ses bénéfices, a précisé Simone Menne.

Cet impact sur le bénéfice opérationnel devrait être de 350 millions d'euros en 2015, ce qui amène le groupe à relever d'autant son objectif pour cette année-là, à 2,65 milliards.

(Marc Angrand et Juliette Rouillon pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant