Lufthansa maintient sa prévision de bénéfice malgré le Brexit

le
0
LUFTHANSA MAINTIENT SA PRÉVISION DE BÉNÉFICE ANNUEL
LUFTHANSA MAINTIENT SA PRÉVISION DE BÉNÉFICE ANNUEL

FRANCFORT (Reuters) - Lufthansa s'attend toujours à dégager un bénéfice d'exploitation légèrement supérieur à 1,8 milliard d'euros cette année malgré les incertitudes provoquées par la décision de la Grande-Bretagne de sortir de l'Union européenne, a déclaré lundi le président du directoire de la compagnie aérienne allemande.

Son concurrent IAG, propriétaire de British Airways, Iberia, Vueling et Aer Lingus, a abaissé sa prévision de bénéfice pour 2016 dès le 24 juin, lendemain du référendum en Grande-Bretagne, en disant s'attendre à une baisse de la demande de voyages après la victoire des partisans du Brexit.

Lufthansa n'a toutefois observé aucun changement d'activité dans la semaine qui a suivi le vote, a dit Carsten Spohr à la presse à Francfort.

"Nous disposions d'un matelas constitué au cours des premiers mois de l'année, donc même si nous avons quelques mois plus faibles, notre prévision reste la même", a-t-il dit.

Les analystes s'attendent actuellement en moyenne à un résultat brut d'exploitation avant intérêts et taxes (Ebit) légèrement inférieur, de 1,78 milliard d'euros, cette année, selon les données Thomson Reuters.

L'action Lufthansa a bondi après les déclarations de Carsten Spohr et elle prenait 3,16% à 11,25 euros vers 13h30 GMT à la Bourse de Francfort, alors que l'indice Stoxx du secteur européen du tourisme perdait 0,85%.

Carsten Spohr a souligné que les voyageurs réservaient plus tardivement que par le passé cette année en raison des attentats commis ces derniers mois à Paris, Bruxelles ou Istanbul. Les réservations de dernière minute ont toutefois tendance à être plus chères, a-t-il dit.

"Le fait que nous ne constations pas autant de réservations à l'avance que d'habitude n'est pas forcément une mauvaise nouvelle", a dit le patron de Lufthansa.

Carsten Spohr a également déclaré que le groupe réussirait pour la première fois cette année à réduire ses coûts unitaires, par passager transporté et par kilomètre parcouru, hors carburant, y compris au sein des compagnies "classiques" que sont Lufthansa, Swiss et Austrian Airlines.

(Victoria Bryan et Peter Maushagen; Bertrand Boucey pour le service français, édité par Marc Angrand)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant