Lucien Bouchardeau : "On gagne une élection en distribuant du miel !"

le
0

Ancien arbitre international, le Nigérien Lucien Bouchardeau s'était illustré lors du Mondial 98 avec un penalty polémique pour la Squadra Azzurra lors du match Italie-Chili. Ce proche de Sepp Blatter avait également été mentionné en 2002 par Michel Zen-Ruffinen, alors secrétaire général de la FIFA, dans son rapport à charge sur le scandale ISL et les agissements de Sepp Blatter. Concernant l'arbibre africain, Zen-Ruffinen affirmait qu'il avait accepté 50 000 euros de la part du big boss pour monter un dossier sur Farah Ado, ancien président de la Fédération somalienne et premier à avoir dénoncé des tentatives de corruption au sommet du foot mondial pour l'élection de 1998. Plus de dix ans plus tard, l'ancien arbitre passe à table à l'approche des élections qui devraient voir Blatter triompher, encore une fois...

Blatter, il est comment dans la vie de tous les jours ? Un homme très sociable, avec une grosse personnalité, c'est vraiment quelqu'un de bien pour la FIFA. Il est là depuis 1974, il connaît la maison.
Vous vous souvenez de la première rencontre entre Blatter et vous ? Nos rapports ont commencé en 1993, dans le cadre de la Coupe du monde U17 au Japon. Il était secrétaire général de la FIFA à l'époque, et on a gardé contact depuis. Je ne peux que vous dire du bien de Blatter.
Il vous a aidé en 2002 lorsque vous aviez des "soucis financiers"... Qui vous a dit cela ? Qui vous a informé par rapport à ça ?
C'était dans le rapport Zen-Ruffinen et dans la presse, notamment anglaise... Blatter m'a toujours aidé et secouru quand j'étais en difficulté, c'est vrai. J'ai de bons rapports avec Sepp Blatter, donc je ne vais pas nier qu'il m'a donné de l'argent pour m'aider financièrement.
En 2002, le rapport de Zen-Ruffinen accusait Sepp Blatter de corruption à votre endroit, mais lui parlait d'un simple coup de main financier... (Blatter avait admis avoir donné 25 000 euros à Lucien Bouchardeau pour l'aider à faire face à des difficultés financières, alors que Michel Zen-Ruffinen accusait le patron de la FIFA d'avoir promis 50 000 euros, 25 000 avant et 25 000 après, pour que l'ancien arbitre l'aide à monter un dossier sur Farah Ado, ndlr) (Il coupe) Je ne peux pas nier cela, j'étais en difficulté financière, et il m'a aidé. Des gens ont voulu bloquer Blatter et m'ont bloqué également. Ma carrière d'arbitre a été écourtée par la Fédération nigérienne, au lieu de faire trois Coupes du monde, je n'en ai fait qu'une seule (lors du Mondial 98, il a été critiqué pour un penalty généreusement accordé à l'Italie lors de Chili-Italie, ndlr).
Blatter, à l'époque, a dit vous avoir aidé, car la CAF vous avait accablé et brisé. Il s'était passé quoi entre la CAF et vous ? Mes rapports particuliers avec Blatter posaient problème. Quand Issa Hayatou s'est présenté en 2002 contre Blatter, vu que je m'entendais bien avec lui, j'étais devenu l'ennemi de la…





Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant