Lucidité et combativité, nouveaux mots d'ordre de Hollande

le
10
LUCIDITÉ ET COMBATIVITÉ, MOTS D'ORDRE DE L'ACTION DE L'EXÉCUTIF
LUCIDITÉ ET COMBATIVITÉ, MOTS D'ORDRE DE L'ACTION DE L'EXÉCUTIF

TOULON (Reuters) - François Hollande et Manuel Valls regardent la situation économique française avec "lucidité" et "combativité", a rapporté l'entourage du président français après une réunion de travail vendredi entre les deux hommes au Fort de Brégançon.

Au lendemain de la publication des mauvais chiffres de la croissance, nulle pour le deuxième trimestre consécutif, président et Premier ministre ont fait le point pendant trois heures dans la résidence présidentielle varoise, en marge des cérémonies du 70e anniversaire du Débarquement de Provence.

"Les chiffres annoncés hier ont confirmé les estimations de ces dernières semaines", a commenté un membre de l'entourage présidentiel.

"Le président et le Premier ministre ont considéré qu'il fallait les regarder avec lucidité et affronter la situation avec combativité", a-t-il ajouté.

Le gouvernement français a implicitement abandonné jeudi l'objectif de ramener les déficits publics à 3% du PIB en 2015 en raison d'une croissance nulle aux premier et deuxième trimestres, alors que le chômage de cesse de grimper et que les mises en construction sont en chute libre.

Toujours selon un conseiller, François Hollande et Manuel Valls ont évoqué la mise en oeuvre du pacte de responsabilité et de solidarité, le plan d'économies en cours, la loi de finance initiale 2015 "tant dans son volet dépenses que recettes", et "tous les chantiers en préparation pour libérer la croissance tant au plan européen que national (soutien à l'investissement, à la construction, professions réglementées, apprentissage)".

L'investissement et l'apprentissage feront l'objet de deux réunions à la rentrée de septembre.

Plus tôt dans la journée, François Hollande avait fait une allusion à cette actualité difficile lors d'un discours au Mont Faron, sur les hauteurs de Toulon, soulignant l'importance de "l'unité nationale" dans les moments difficiles.

La France, "cinquième puissance du monde (...) entend par les réformes qu'elle engage, rester à ce niveau", a-t-il dit.

La situation en Irak, où la France vient de décider de livrer des armes au Kurdistan pour combattre l'Etat islamique, a été évoquée par François Hollande et Manuel Valls, ainsi la préparation du sommet européen du 30 août, où la France convaincre ses partenaires, à commencer par l'Allemagne, de réorienter l'Europe vers la croissance et l'emploi.

(Elizabeth Pineau, édité par Gérard Bon)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • mipolod le samedi 16 aout 2014 à 12:46

    Si flamb.y était réellement lucide, il démissionnerait.

  • M1765517 le samedi 16 aout 2014 à 09:02

    "l'unité nationale dans les moments difficiles" il fait tout le contraire depuis son mandat et avant pendant ses 17 années d'opposition !

  • frk987 le vendredi 15 aout 2014 à 19:22

    Quand on prêtant être lucide sur sa propre nullité , on démissionne.

  • slivo le vendredi 15 aout 2014 à 18:44

    Laurel et Hardy en mieux !

  • feettttt le vendredi 15 aout 2014 à 18:38

    Leurs co mbats : preserver leurs privileges , le copinage et matra quer le ''petit peuple de France''

  • g.marti4 le vendredi 15 aout 2014 à 18:28

    L'investissement public ne sert qu'à donner du travail pour des travaux dont on n'a pas besoin... ronds points à tout va et trop petits, ponts qui ne servent pas, bâtiments surdimensionnés...

  • g.marti4 le vendredi 15 aout 2014 à 18:23

    "France : panne sèchePour redynamiser la demande interne, moteur de la croissance en France, le gouvernement doit privilégier l’investissement public au détriment des dépenses de fonctionnement estime Philippe Waechter."C'est une erreur, l'investissement public n'est pas création de richesse, il n'est que de la consommation... ponts, rond points, bâtiments...

  • bsdm le vendredi 15 aout 2014 à 18:13

    A leur arrivée à Brégançon ,ils ont été hués et accueuillis par "" H . Démission" par une centaine de personnes .ils ne se sont pas arrétés et sont rentrés directement dans le fort . Source : Morandini

  • M8252219 le vendredi 15 aout 2014 à 18:13

    Depuis deux ans et demi la voie des économies aurait dû être prise.LE SYSTÈME SOCIAL FRANÇAIS EST MORT.le gouvernement doit en tirer les conséquences et faire les économies indispensables.RÉDUCTION DE MOITIÉ DU NOMBRE DES DÉPUTÉS,PLAFONNEMENT À 5 FOIS LE SMIG DE LEURS ÉMOLUMENTS ET DE TOUS LEURS AVANTAGES ET AUSSI DE LEURS RETRAITES.SUPPRESSION DU SÉNAT ET DE TOUS LES RÉGIMES SPÉCIAUX

  • radid.d le vendredi 15 aout 2014 à 18:12

    dégage est le seule mot lucide qui me viens a l'esprit