Lucas Hernandez, la maturité d'un futur grand

le
0

Titulaire face au FC Barcelone mardi soir, Lucas Hernandez a affiché une maturité étonnante du haut de ses 20 ans au sein de la défense de l’Atlético Madrid. Le néo-international Espoir français a tout pour devenir un très grand.

De l’autre côté des Pyrénées, les Espagnols nous enviaient déjà Aymeric Laporte. Depuis ce mercredi matin, Lucas Hernandez suscite également bien des convoitises. Il serait erroné de prétendre que le jeune défenseur français de l’Atlético Madrid n’intéresse l’Espagne que depuis cette semaine, l’intéressé ayant déjà refusé une convocation avec les U17 ibériques. Au contraire, c’est en France que beaucoup ont découvert Lucas Hernandez mardi soir. Titulaire en défense centrale face au FC Barcelone, pour pallier l’absence de Stefan Savic, le gaucher de 20 ans a été brillant. Hormis une action litigieuse en fin de match sur laquelle il aurait pu écoper d’un carton rouge, le Français a fait preuve d’une maturité étonnante. Alors que son équipe était réduite à dix, il a fait le boulot aux côtés de l’expérimenté Diego Godin, annihilant avec brio toutes les offensives de Messi et consorts pendant un peu plus d’une heure. Malheureusement, il est un peu loin de Luis Suarez sur l’égalisation catalane à la 63eme minute de jeu.

Un départ avorté à Saint-Etienne

Une petite erreur pour un baptême du feu en quart de finale de Ligue des Champions, au Camp Nou, face à la meilleure équipe du monde, on a connu bien pire. Mais depuis l’âge de onze ans et son entrée au centre de formation de l’Atlético Madrid, Lucas Hernandez n’a jamais pris son temps. Fils de Jean-François Hernandez, passé par Toulouse, Sochaux et Marseille (dont l’autre fils, Théo, est également à l’Atlético et en équipe de France U18), le jeune défenseur jouait encore en Youth League en décembre dernier. Cet hiver, le néo-international Espoir a failli quitter l’Atlético pour gagner du temps de jeu. Saint-Etienne était très intéressé par un prêt mais encore une fois, la France a échappé à son jeune talent en raison des blessures qui ont frappé le secteur défensif des Colchoneros.

Prise de bec avec Neymar

Diego Simeone a alors choisi de faire confiance à ce jeune joueur qu’on présente comme un futur cador en Espagne. Doué avec ses pieds, le Français a aussi un caractère bien trempé. En fin de première période, il ne s’est pas laissé impressionner quand Neymar est venu le provoquer. Plusieurs secondes, les deux hommes ont échangé des mots avant que le Brésilien, peut-être surpris par le culot du jeune homme, ne retourne se placer sur son côté gauche. Et comme en France une bonne prestation suffit souvent à enflammer les foules, certains le voient déjà à l’Euro 2016 sur les réseaux sociaux. Il faut dire que Didier Deschamps peine à trouver son quatrième défenseur central. Jérémy Mathieu blessé et incertain, le sélectionneur va devoir se creuser la tête. Mais dans le même style que Lucas Hernandez, défenseur central gaucher, Samuel Umtiti a encore une longueur d’avance. Mais à ce rythme, son heure viendra. Assurément.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant