Lucas a encore pris de l'avance sur Cavani

le
0

Même s'il n'a pas été avare d'efforts ce mercredi soir, Edinson Cavani a vu Lucas prendre un peu plus d'avance dans le duel à distance qui les oppose pour faire partie du onze de Laurent Blanc. Contre Lyon, le Brésilien est le Parisien qui a été le plus dangereux.

DE NOTRE ENVOYE SPECIAL AU PARC DES PRINCES

Si dans l’esprit de Laurent Blanc, un doute subsistait quant au troisième larron offensif à aligner mardi prochain contre Chelsea, le huitième de finale de Coupe de France lui a apporté les derniers éléments de réponse. Non pas qu’Edinson Cavani ait livré un mauvais match contre Lyon ce mercredi soir. Au contraire, l’Uruguayen n’a pas été avare d’efforts sur son côté gauche, notamment en première période, où pendant vingt minutes, il fut le seul Parisien à mettre la défense rhodanienne en difficulté. Mais dans la finition, l’ancien Napolitain reste ce joueur imprécis des derniers mois. Et contre Chelsea en huitièmes de finale de la Ligue des Champions, le PSG aura besoin d’efficacité.

Sale soirée pour Jallet et Morel

L’efficacité, Lucas en a mis dans presque chacune de ses actions contre l’OL. Dans son style caractéristique de longue course l’avant, le Brésilien a mis le feu aux couloirs lyonnais. En première période, c’est d’abord Samuel Umtiti qui s’est retrouvé distancé de plusieurs mètres sur une passe lobée de Thiago Motta. La sortie d’Anthony Lopes la tête en avant a alors sauvé son équipe. Un quart d’heure plus tard, côté droit, l’attaquant parisien a mystifié Jérémy Morel le long de la ligne de touche, sans que l’action n’amène un but derrière. Mais c’est en seconde période que Lucas a fait exploser la défense de l’OL. Servi par Marquinhos, il a offert au public du Parc des Princes un remake de l’action du premier acte, côté gauche cette fois-ci. Avec, dans le rôle de la victime, non pas Jérémy Morel mais Christophe Jallet.

Une passe décisive et un poteau

Son coup d’accélérateur a laissé sur place l’ancien Parisien, puis son centre de l’extérieur a trouvé la poitrine de Zlatan Ibrahimovic pour l’ouverture du score du club de la Capitale. Omniprésent dans ses courses vers l’avant, le Brésilien aurait pu être récompensé d’un but en fin de match. Sur un centre d’Angel Di Maria, entré en jeu quelques minutes plus tôt, il s’est jeté au second poteau mais sans réussite. Dans l’ensemble, la prestation du Brésilien dans ce huitième de finale de Coupe de France a néanmoins apporté la confirmation que l’ancien joker de luxe de Laurent Blanc a appris à simplifier son jeu. Désormais, ses sprints sont calculés et justes, et ne servent pas seulement à porter le ballon dans le camp adverse. Après trois années à stagner, Lucas semble enfin franchir un palier à Paris. Ne manque qu’une prestation XXL dans un match de gala pour opérer définitivement la bascule. Ça tombe bien, mardi, c’est Chelsea qui se présente au Parc des Princes. Le Chelsea de Branislav Ivanovic, en grande souffrance depuis quelques semaines sur le flanc droit de la défense…

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant