Luc Frémiot : "On attend trop de la justice"

le
0
Photo d'illustration - Dans le livre Je vous laisse juges, Luc Frémiot explique les méandres de la justice.
Photo d'illustration - Dans le livre Je vous laisse juges, Luc Frémiot explique les méandres de la justice.

"Les procès sont parfois une véritable tragédie judiciaire." Dans son livre Je vous laisse juges, aux éditions Michel Lafon, Luc Frémiot, ancien procureur et aujourd'hui avocat général, nous rappelle que la justice est avant tout humaine. Il évoque la violence des audiences, la douleur des victimes, le combat contre l'erreur judiciaire. Il dépeint aussi, non sans humour, une guerre des ego, un "culte de la personnalité" entre les plus hauts magistrats français, au point que certains ne supportent plus la contradiction. Devenu en France un symbole de la lutte contre les violences conjugales, Luc Frémiot raconte son expérience. Interview. Le Point.fr : "La justice fonctionne sur des fictions : le bien, le mal, l'impartialité, la sérénité, l'indépendance... La liste est longue et fait oublier qu'elle n'est jamais rendue que par des hommes... L'important est de faire semblant d'y croire alors que, dans le meilleur des cas, elle n'est, pour paraphraser Jean-Paul Dubois, qu'un accommodement raisonnable", écrivez-vous. C'est ça, le vrai problème de la justice : elle n'est pas forcément juste ? Luc Frémiot : On attend trop de la justice. Son but n'est jamais que de préserver les règles de la vie en société. Mais il n'y a jamais une seule vérité. On est sans cesse pris entre la parole de l'auteur des faits et celle de la victime. On a forcément une vue parcellaire de la situation. Je compare parfois la justice à...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant