Loyers : les villes en forme... et les autres

le
0
C'est à Strasbourg que le prix des loyers a le plus augmenté. (© R. Glod)
C'est à Strasbourg que le prix des loyers a le plus augmenté. (© R. Glod)

«Depuis 2006, le mouvement de ralentissement des loyers est général», constate Michel Mouillart, professeur d'Economie à l'université Paris Ouest, qui dresse un tableau du marché locatif en France pour le compte de l'observatoire Clameur (Connaître les Loyers et Analyser les Marchés sur les Espaces Urbains et Ruraux).

De 1998 à 2006, les loyers de marché avaient crû de 4% par an pour une inflation moyenne de 1,8%. Or, depuis 2006, les loyers ont progressé de 0,9% pour une inflation de 1,2% et, sur la période 2011-2016, cette progression est limitée à 0,3% pour une inflation annuelle estimée à 0,7%.

«Si l’on retient les villes de plus de 148.000 habitants, les loyers baissent dans 70% d’entre elles», note Michel Mouillart. Et «le début 2016 se singularise par la baisse des loyers des grands logements».

Les loyers (en euros par mètre carré) progressent dans les grandes villes suivantes :

Strasbourg : +1,3%, à 12,50 €

Grenoble : +0,6%, à 12 €

Nîmes : +0,6%, à 9,90 €

Lyon : +0,5%, à 12,70 €

Lille : +0,2%, à 13,20 €

Angers : +0,1%, à 10,30 €

En revanche, les loyers de marché baissent à :

Montpellier : -0,1%, à 13,40 €

Le Mans : -0,1%, à 8,90 €

Toulouse : -0,3%, à 11,80 €

Marseille : -0,5%, à 12 €

Le Havre : -0,5%, à 11,20 €

Bordeaux : -0,6%,

Lire la suite sur le revenu.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant