Loyers : les tensions s'apaisent

le
0
Au fil des trimestres, l'IRL ralentit donc sa progression, mais sans passer dans le rouge. (© Fotolia)
Au fil des trimestres, l'IRL ralentit donc sa progression, mais sans passer dans le rouge. (© Fotolia)

(lerevenu.com) - C'est un baromètre très attendu, tant par les propriétaires que par les locataires. L'IRL, qui constitue la référence pour la révision des loyers en cours de bail dans le parc locatif privé, s'est élevé à 125,29 points au 31 décembre 2014, soit une hausse limitée à 0,37% sur un an (contre 0,47% au 3e trimestre 2014, 0,57% au 2e et 0,6% au 1er). Au fil des trimestres, l'IRL ralentit donc sa progression, mais sans passer dans le rouge comme au 4e trimestre 2009 où il avait reculé de 0,06% en rythme annuel.

Bloc "A lire aussi"

La revalorisation du loyer, qui ne peut être qu'annuelle, ne peut excéder la variation annuelle de l'IRL. S'agissant de la date de l'indice de référence à prendre en compte, soit le bail le précise soit à défaut de clause contractuelle fixant cette date, c'est la date du dernier indice publié à la date de signature du contrat qui s'applique. Dans ce dernier cas, pour un nouveau contrat conclu le 1er mars, l'indice du 4e trimestre de l'année précédente sera alors utilisé, chaque année, pour calculer la révision du loyer.

Attention, il ne faut pas confondre : a) la révision du loyer qui intervient chaque année en cours de bail avec b) l'augmentation que le propriétaire peut proposer à l'occasion du renouvellement du bail, lorsque le loyer est manifestement sous-évalué par rapport à celui des logements comparables du

Lire la suite sur le revenu.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant