Löw se méfie de l'Argentine

le
0
Löw se méfie de l'Argentine
Löw se méfie de l'Argentine
Avant la finale de la Coupe du Monde contre l'Argentine, Joachim Löw a fait part de son sentiment quant à son adversaire. Le sélectionneur de l'Allemagne n'a pas peur de l'Albiceleste mais sait que la rencontre ne sera pas une partie de plaisir.

L'Allemagne et l'Argentine n'ont pas forcément grand-chose en commun. Mais une chose les rapproche : leur rigueur défensive. Depuis l'entame de la Coupe du Monde, c'est dans ce secteur que les deux équipes ont gravi les échelons jusqu'à la finale qui se jouera dimanche au Maracana. Pour Joachim Löw, l'Argentine n'est pas à prendre à la légère mais la crainte n'est pas non plus au rendez-vous du côté de la Mannschaft. « Je n'ai pas du tout peur, a-t-il confié ce samedi en conférence de presse. Je sais que les deux équipes ont toujours connu des confrontations âpres, dans les tournois ou en amicaux. Nous avons vu que l'Argentine dans cette compétition a été très forte, dans une organisation compacte, bien mieux organisée et forte défensivement qu'en 2010. Il n'y a pas seulement Messi, si on pense ça on fait une erreur. Ils ont beaucoup de joueurs forts dans le secteur offensif, Higuain, Di Maria, Agüero. Tout ne dépend pas de Messi, même si c'est un joueur qui peut toujours faire la différence, à chaque match. Ce sera un match intense, avec beaucoup de combat. » Exit donc la démonstration face au Brésil en demi-finale. Se laisser griser par cette large victoire serait une grave erreur pour le sélectionneur allemand. « Le match conte le Brésil ne doit pas être pris comme référence, ajoute-t-il. L'Argentine est très différente, elle récupère bien les ballons et contre très vite. Ce sera un match dur, mais on a le bon dosage de confiance. On a du respect, mais on n'a pas peur. Si nous appliquons nos qualités, alors nous gagnerons. »

« Nous pouvons entrer dans l'histoire en faisant quelque chose qui n'est jamais arrivé... »

Une confiance inébranlable en les qualités de son équipe qui regorge de talents. « Certains joueurs sont à leur zénith, bien sûr, mais nous avons encore beaucoup de jeunes, et d'autres qui ne sont pas ici avec nous et qui normalement auront un grand avenir, par exemple, Reus et Gündogan, constate encore Joachim Löw. D'autres, comme Özil, Götze, Schürrle, Khedira et Neuer, sont encore assez jeunes et peuvent jouer encore quelques années. On a un potentiel pour rester au haut niveau encore dans les années qui viennent. » Mais avant de penser régner sur la planète football, l'Allemagne a un objectif : remporter le Mondial sur les terres sud-américains. Ce serait une première pour une nation européenne. « Dans une finale, peu importe où, l'objectif est de gagner et de ramener la coupe à la maison, explique l'ancien adjoint de Jürgen Klinsmann. Mais nous savons bien sûr que nous pouvons entrer dans l'histoire en faisant quelque chose qui n'est jamais arrivé, les Sud-Américains ont toujours dominé sur ce continent. Ce serait une joie supplémentaire si on devenait les premiers Européens à remporter le titre ici. » Et une consécration pour cette Allemagne que tout le monde voit soulever le trophée dimanche dans le mythique Maracana.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant