Lourdes amendes pour entente sur les prix de la farine

le
0

PARIS (Reuters) - L'Autorité de la concurrence a annoncé mardi avoir infligé des sanctions d'un montant total de 242,4 millions d'euros à des meuniers français et allemands pour une double entente sur les prix, la limitation de la production et la répartition des clients sur le marché de la farine en sachet.

A l'issue d'une enquête de près de trois ans, le gendarme de la concurrence a établi que les meuniers français et allemands visés avaient conclu un "pacte de non-agression mutuelle" afin de limiter l'accès réciproque à leurs marchés nationaux respectifs pour la farine en sachet, explique-t-il dans un communiqué.

Treize entreprises au total, cinq françaises et huit allemandes, ont été sanctionnées dans ce volet de l'affaire, qui porte sur la période 2002-2008, pour un montant total de 95,5 millions d'euros.

Parmi les entreprises françaises mises à l'amende figurent France Farine, propriétaire de la marque Francine, pour 8,3 millions, Grands moulins de Paris pour 11,8 millions ou encore Axiane Meunerie (Banette) pour 19,9 millions.

Parallèlement, l'Autorité de la concurrence a établi que les meuniers avaient assuré un "verrouillage" du marché français de la farine en sachet par le biais des sociétés communes France Farine et Bach Mühle, chargées de commercialiser leur production.

"Les entreprises communes ne sont pas interdites de façon générale, explique-t-elle: elles peuvent être le siège de gains d'efficacité et contribuer à rationaliser certains segments de production ou de commercialisation des produits. Mais en l'occurrence, France Farine et Bach Mühle avaient pour objet réel une entente sur le prix de la farine et la répartition des clients entre les différents meuniers."

Dans ce volet, sept meuniers sont sanctionnés pour un montant de 146,9 millions d'euros, dont 44,0 millions pour Axiane Meunerie, 35,2 millions pour Euromill Nord et 24,6 millions pour Grands moulins de Paris.

Se disant "stupéfié" par la décision de l'Autorité de la concurrence, Axiane a annoncé son intention de faire appel.

Un porte-parole du groupe joint par Reuters a jugé l'amende "disproportionnée" par rapport à la part de l'activité de farine en sachet dans le chiffre d'affaires du groupe (167 millions d'euros en 2011), qu'il a chiffrée à 15%.

Côté allemand, VK Mühlen, numéro quatre local de la meunerie, a dit envisager de faire appel. En octobre dernier, le groupe avait accepté de payer une amende de 23,8 millions d'euros à l'issue d'une enquête des autorités allemandes pour entente sur les prix.

Les investigations sur les pratiques en vigueur sur le marché de la boulangerie artisanale se poursuivent et donneront lieu à une décision ultérieure, précise l'Autorité de la concurrence.

Marc Angrand, édité par Jean Décotte

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant